«

»

Yanis Déesse de la mort, Tome 1, Valérie Simon

Titre: Yanis Déesse de la mort
Nº du tome: 1
Auteur: Valérie Simon
Date de sortie: 01/09/2012
Éditeur: Edition du Riez
Genre: Fantasy
Pour qui: Adultes
Pour  commander (Amazon): Cliquez ici

Résumé:

Née dans la douleur et dans la mort, fille d’un démon de Rhynantes et d’une Princesse des Elfes, elle est l’héritière de deux races qui se haïssent et qui ne cherchent qu’à se détruire. Élevée dans les mystères d’un culte issu des profondeurs de temps révolus, elle est l’image radieuse de la mort, la réincarnation d’une déesse terrible. Mais son héritage la tourmente. Que lui veulent cet elfe, cet oiseau noir bavard, ce magicien troublant, et quels sont ces pouvoirs qui la hantent et qu’elle n’ose deviner ? De la pierre pâle aux reflets liquides qu’elle porte depuis sa naissance, elle ne sait rien, sinon qu’elle a en elle une étrange chaleur, et qu’elles sont liées par une puissance inconnue. Mais dans la sombre tour de Ragnarok, les forces issues des ténèbres se rassemblent. Et Raban Siwash, l’Innommable, n’aura de cesse de la rejoindre pour la tuer.

L’avis de JackHarkness : 4/10

Il y a des moments dans la vie où on ne sait pas trop quoi penser d’un livre. C’est le cas avec Yanis, déesse de la mort de Valérie Simon. pourtant l’idée de départ est plus plaisante.

Rosendael et Laocoon s’aiment. Ils vont avoir un enfant. Sauf que tout les oppose. Elle est une elfe. Il est un démon. Et leur tribu se voue une haine sans merci. Afin que Rosendael ne puisse plus revoir son cher Laocoon, son père décide de l’enfermer. Elle réussit à s’échapper et elle accouche, dans la forêt, au péril de sa vie. Mais voilà, Laocoon est surprit par un groupe de religieux qui trouve l’enfant prénommé Tahnee Sharn. Pour eux elle est Yanis, la déesse de la mort revenu sur Terre.

D’un prime à bord, le côté Roméo et Juliette du couple est hors du commun. On a de la sympathie pour ce couple que tout oppose.  C’est la première fois que je vois un elfe et un démon ensemble. L’intrigue de fond en elle-même est plutôt plaisante avec pourtant un brin de déjà vu. Mais ça s’arrête là.

Je pars du principe que lorsqu’on installe un univers, on prend son temps. On installe les personnages, le décor, les prophéties, les relations entre les personnages, etc. Ici, Valérie Simon va trop vite. Elle n’installe rien. On a une succession de personnages, de lieu, de quête et d’intrigues secondaires. On ne comprend pas trop où on va arriver. Je dirais même que c’est brouillon. C’est dommage. Ça dessert l’histoire. On s’ennuie.

Il y a pratiquement aucune description que ce soit pour les personnages ou pour les lieux du monde que l’auteure installe. Il y a de l’action, certes. Mais il manque le repère visuel, le petit truc qui nous transporte, qui nous fasse découvrir le monde de Yanis.

Les personnages ont l’air intéressant. La psychologie n’a pourtant pas été creusée jusqu’au bout. On attend plus de folie, plus d’humour, plus de volonté. Tout est en surface. Même l’héroïne, Tahnee et la méchante Ancilla, ne nous laisse pas un souvenir impénétrable. La première est fade et la seconde ferait aussi peur d’un caniche édenté en fin de vie. Encore une fois, c’est dommage.

J’ai donc le sentiment d’être passé à coté. Faîtes-vous un avis.

 

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/yanis-deesse-de-la-mort-tome-1-valerie-simon/