«

»

The Ones, Tome 1, Daniel Sweren-Becker

daniel-sweren-becker-the-ones-hugo-romanTitre: The Ones
Titre en VO : The Ones
Saga: The Ones
Nº du tome : 1
Auteur : Daniel Sweren-Becker
Date de sortie : 06/10/2016
Éditeur: Hugo Roman New Way
Genre : Young Adult
Pour qui : À partir de 13 ans

Résumé :
Cody a toujours été fière d’appartenir aux Ones. Son copain James et elle font partie du 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être modifiés génétiquement à la naissance.

Aujourd’hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs…

Mais pour certains, c’est une injustice. Et le mouvement Equality profite allègrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l’intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu’où Cody pourrait aller pour la cause…

L’avis de Dr. M : 4/10
Les mutations génétiques permettent aux parents d’avoir des enfants parfaits en tout point. Ils sont beaux, ont les meilleurs résultats scolaires, sont très intelligents… Et puis, un jour, le gouvernement décide que tout ceci est illégal. Le 1 % de la population se fait donc, dans un premier temps, ficher, puis persécuter à cause de la publication de la liste. Les élus (the ones) s’organisent en deux groupes pour se défendre : les pacifistes et les radicaux. Cody et James devront choisir leurs camps…

L’idée de départ est vraiment très intéressante, c’est la raison pour laquelle j’avais envie de lire ce livre. Dans l’exploitation, j’ai trouvé ça assez moyen. En effet, il manque au lecteur certains codes. L’histoire est à peine posée que l’auteur enchaîne ses scènes ce qui nous laisse un peu surpris.

J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. La narration alterne entre James et Cody. C’est raconté à la troisième personne, mais on ne sait que très rarement comment se sentent ou s’expriment tous les intervenants. Dans l’ensemble, j’ai trouvé les personnages assez stéréotypés et plats (à cause de ce manque de sentiments, de pensées intérieures et d’humour). Il y a un romantique et pacifique, un bad boy et une bad girl et une tête brûlée. Cependant, tout ce petit monde manque, à mon goût, de charisme. L’auteur ne prend pas la peine de nous raconter les histoires personnelles, c’est ce qui ajoute au fait qu’on ne puisse pas s’identifier, s’attacher aux héros.

En ce qui concerne l’action, il y en a, les événements s’enchaînent, mais encore une fois tout n’est pas très clair pour lecteur. Je me suis beaucoup de fois demandé « pourquoi ? »

J’ai aussi noté quelques petites incohérences dans l’histoire.

Le livre se termine en nous promettant une suite que je ne suis pas certain de lire.

En résumé, l’idée de départ de ce roman est très bonne, mais l’exploitation ne m’a pas du tout convaincu.

 

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/the-ones-tome-1-daniel-sweren-becker/