«

»

Sentiment 26, Tome 1, Gemma Malley

Titre : Sentiment 26
Titre en VO : The Killables
Saga : Sentiment 26
Nº du tome: 1
Auteur:  Gemma Malley
Date de sortie: 12/04/2012
Éditeur: Michel Lafon
Genre: SF – Young Adult
Pour qui: À partir de 15 ans

Résumé :

2065. La guerre a plongé le monde dans le chaos. Le Guide suprême a pris le commandement de la dernière cité et l’a organisée en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils respecteront Les Sentiments, le livre qui fait loi. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés…
Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement. Promise à Lucas, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Quand le Système bannit Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de se soumettre. Trouvera-t-elle la force de s’opposer à la Cité ?

L’avis de JackHarkness : 7/10

A la fin d’un livre, nous avons une multitude de sentiments qui nous submergent, allant de l’émerveillement à la déception, de l’euphorie au dégout… Et si un jour, notre monde tel qu’on le connaît, n’existait plus ? Que nous soyons contrôler, espionner par un système nous classant dans divers catégories selon notre niveau social, notre sexe ou notre comportement ?

C’est la trame de départ de Sentiment 26 de Gemma Malley. On suit Evangéline, dit Evie, jeune fille de 16 ans, bien sous tous rapports, bonne situation au sein de la Cité, promise à un grand mariage qui fera d’elle quelqu’un de bien plus respectable selon les dires de sa mère, avec Lucas. La Cité est régit par le Système, contrôlé par Le Frère, qui surveille les moindres faits et gestes de la population, les classant en catégorie : A pour Admirables, B pour Bienfaisants, C pour Convenables et D pour Déviants. Mais pour ceux ou celles qui commettraient des actes plus que répréhensibles et qui ne suivraient pas les Sentiments, le livre prêchant la bonne parole, ils deviennent des E, des Exécutables. Mais lorsque Raffy, le frère de Lucas, dont Evie est tombée amoureuse devient un E, elle décide de le suivre et de faire tomber le Système…

En ce moment, la grande mode dans le Young Adult est de faire des dystopies, ces mondes anarchiques et sectaires créés à la suite d’une effroyable guerre. Gemma Malley nous offre ici le sien Sentiment 26.

Quand on lit ce livre, nous avons le sentiment que l’histoire ne casse pas trois pattes à une dinde – oui, je sais, mais changeons un peu de volatiles par moment. Nous avons tous les ingrédients pour ce genre de littérature : une histoire d’amour  et son triangle amoureux, un affreux méchant, des secrets à foisons et un monde endoctriné et annihilé de toutes passions et de plaisirs.

Le sentiment de déjà vu caractérise que fort bien les différents points énumérées précédemment. Evie doit se marier avec Lucas mais et amoureuse du frère. Le futur est au courant mais est consentant. On est proche du masochisme pour Lucas. Ensuite, dépassé ce cap correspondant à la première moitié du livre, on suit une histoire d’amour classique qui frôle la guimauve…

Le Frère est le méchant… Comme tout méchant, il essaye d’être toujours plus malin que les autres mais qui se fait avoir à la fin, donc rien de transcendant non plus.

Après, on ne peut pas reprocher à Gemma Malley de créer un monde sans en donner toutes les clés. Les informations pour comprendre l’intrigue sont judicieusement bien distillées et les descriptions sont habiles : ni trop, ni peu, juste au milieu ce qui est parfait. L’action est aussi au rendez-vous même si parfois on aurait envie de faire accélérer les choses, surtout dans la seconde partie du livre assez molle et qui donne un sentiment de bâclage.

Les personnages aussi bien principaux que secondaires sont ni attachants ni détestables, ce qui est un peu regrettable pour l’héroïne – on est censé être en empathie avec elle- et pour le méchant que l’on veut généralement voir mort faisant une chute de 150 mètres de haut pour finir dans un lac gelé, or ici, quand il se fait tirer dessus, on dit juste «  Ok ». Dommage.

Sentiment 26 n’est pas, pour moi, le livre de l’année, mais il se lit rapidement et nous permet de nous évader un petit peu et de nous faire prendre conscience que notre monde actuel, certes imparfait, n’est quand même pas si mal…

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/sentiment-26-tome-1-gemma-malley/