«

»

Rose morte, Tome2, Trois Épines, Céline Landressie

Trois Épines

Trois Épines

Titre: Trois Épines
Saga: Rose Morte
Nº du tome: 2
Auteur: Céline Landressie
Date de sortie: 01/05/2013
Éditeur: Les Éditions de l’Homme Sans Nom / Milady
Genre: Romance Paranormale, Bit-lit
Pour qui: À partir de 15 ans
Pour commander (Amazon) : Cliquer ici

Résumé:
France, Fin du XVIIIe siècle.
Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l’univers occulte d’Artus. Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d’instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d’une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l’existence de Rose s’annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels.

Note Globale : 7 /10

L’avis de Dr M : 8/10
Deux siècles se sont écoulés. Rose vit désormais en Russie où elle s’est trouvée du réconfort auprès d’un hussard, le prince Vassili. Mais voilà, Artus de Janlys lui demande de revenir immédiatement, car sa maison est en danger…

Ce deuxième opus est dans la lignée du premier. Si le précédent plantait le décor et pouvait parfois sembler long, ici l’action peut surgir à n’importe quel moment.
Encore une fois, l’auteure place un événement historique en toile de fond, celui de la Révolution française. L’ambiance est donc très tendue.

Mais que s’est-il passé en deux cents ans ? C’est par petite touche que nous le découvrons. Céline Landressie nous raconte juste ce qu’il faut au moment où il le faut. J’aurais cependant aimé que certains éléments soient un peu plus approfondis pour rendre l’intrigue plus fluide.

On retrouve les personnages du premier tome qui ont tous évolué. Les retrouvailles entre Rose et son mentor sont assez explosives. Il faut dire que la jeune femme a très mal pris le fait d’être exilée. On l’aperçoit jalouse et pleine de ressources au moment de lancer des piques cinglantes. Adelphe, lui tente de tempérer la demoiselle qui ne souhaite pas l’écouter.
Les nouveaux sont tout aussi passionnants à l’instar de Vassili, le colonel russe.

L’auteure nous propose de découvrir les origines de ses créatures à crocs. Elle puise dans différents mythes et on espère qu’elle le développera, car elles semblent être très intéressantes.

Le style est toujours très travaillé et le vocabulaire correspond à l’époque dans laquelle nous plongeons. J’aurais cependant une petite critique à émettre. Le glossaire en fin de livre m’a personnellement gêné. Je n’y suis très vite plus retourné, car ça coupe le fil de la lecture.

Comme je l’ai déjà dit un peu plus haut, l’action est au rendez-vous et nous avons le droit à des scènes de batailles violentes et pleines de suspense.

En résumé, c’est un très bon opus dans la lignée du premier…

L’avis de Calim : 6 / 10

La plume de Céline Landressie est très soignée et le travail de recherches historiques pour ancrer son scénario est évident. Le choix des mots, des tournures de phrases, les expressions qu’elle utilise sonnent d’époque, pourtant j’ai eu beaucoup de mal à me replonger dans l’univers de Rose et d’Arthus.

Le rythme de l’intrigue est lent, on a parfois l’impression que les personnages sont figés dans le temps, et que malgré ses deux cents ans d’existence, Rose est restée la jeune fille naïve que nous avons rencontrée au début du tome 1, la floraison. Comme une enfant, elle n’en fait parfois qu’à sa tête, ne voit pas que son mentor lui dissimule bon nombre de secrets et reste, malgré tout, amoureuse de cet homme un peu froid qu’est le comte de Janlys. Sa crédulité est parfois étonnante !

Le personnage d’Arthus est encore plus déroutant : on pourrait le qualifier de maître-vampire, au vue de sa longue existence, pourtant il m’est apparu comme immuable, imperturbable et je dois l’avouer, un peu agaçant. Il sait tout et ne dit rien ; il manipule Rose depuis le début de leur liaison et lui dévoile ses sentiments au compte-goutte. Extrêmement sûr de lui, il règne en maître (oserais-je despotique ?) sur les Arimath et attend de tous une obéissance servile, autant dire qu’avec la ravissante comtesse de Greer, il est mal tombé !

L’époque trouble durant laquelle se déroule cette aventure permet à l’auteure de nous conter sa vision de la révolution française et la quête de nos héros soutient les rebondissements du récit. L’écriture est poétique et très recherchée, mais je n’ai, malgré toutes ces qualités, pas réussi à m’attacher aux protagonistes de ce récit.

On retrouve dans ce roman les incontournables de la romance historique avec une sublime jeune héroïne et un héros imposant et charismatique, mais là s’arrête la ressemblance car l’auteure réinvente ce genre littéraire avec sa plume si particulière.

Le style reste fluide et abordable, malgré un vocabulaire précis et dense. Le lexique à la fin du roman permet au lecteur de combler ses lacunes linguistiques.

Je reste cependant un peu désarçonnée par ce roman car je n’arrive pas à savoir où l’aventure de Rose et d’Arthus va nous mener.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/rose-morte-tome2-trois-epines-celine-landressie/