«

»

Revolution – Saison 2 – 2013-2014

Revolution-Season-2-Promo-PosterTitre : Revolution
Titre en VO : Revolution / Révolution (Québec)
Date de 1ère Diffusion VO : 23/09/2013 (NBC)
Date de 1ère Diffusion VF :  NT1 (France) / V (Québec)
Genre :  Science-fiction.
Pour qui : A partir de 12 ans
Nombre d’épisodes : 20
Avec : Billy Burke (Miles Matheson), Tracy Spiridakos (Charlie Matheson), Giancarlo Esposito (Tom Neville), Zak Orth (Aaron Pittman), David Lyons (Sebastian Monroe), Elizabeth Mitchell (Rachel Matheson), JD Pardo (Jason Neville), Stephen Collins (Dr Gene Porter), Mat Vairo (Connor Bennett), Steven Culp (Edward Truman).
Commander (Amazon) :
Résumé  d’après Allociné :

Le monde bascule dans une ère sombre lorsque l’électricité cesse soudainement de fonctionner. Sans technologie moderne, les hôpitaux, les transports et les moyens de communication ne sont plus opérationnels. La population doit réapprendre à vivre…

Six mois ont passé depuis les terribles évènements de la saison 1. Aaron, Miles et Rachel vivent désormais au Texas chez le père de Rachel, le docteur Gene Porter. Rongée par la culpabilité, celle-ci se remet lentement des évènements survenus à la Tour. Elle se sent responsable de cet holocauste nucléaire qui a coûté la vie à tant de personnes. Charlie est quant à elle partie seule à la traque de Monroe. Quant à Neville, accompagné de son fils Jason, il parcourt les camps de réfugiés dans l’espoir de retrouver son épouse disparue.

L’avis de JackHarkness : 5/10

Après les terribles évènements du dernier épisode de la saison 1, Aaron, Miles et Rachel sont au Texas, dans la ville natale de cette dernière. Ils essayent de passer incognito et de ne pas faire de vagues. Charlie décide de traquer Monroe pour venger son père et son frère. Neuville, accompagné de son fils, parcoure les camps de réfugiés pour retrouver sa femme.

Si dans la première saison, l’intrigue était un peu décousue, ici, les scénaristes ne partent pas dans toutes les directions. On sent les prémices d’une guerre entre les Patriotes, ces américains qui ont vécu à Cuba et qui décident de reconquérir les territoires, et les rebelles. D’ailleurs, au fur et à mesure des épisodes, les rôles s’inversent, et on ne sait plus vraiment qui est le méchant, et qui va trahir qui. Par certains aspects, ils nous font rappeler les heures les plus sombre de l’Histoire avec, pour une fois, les Américains du mauvais côté de la barrière.

Aaron est au centre de l’histoire avec les nanites, et sert enfin à quelque chose. Toute la trame SF repose sur lui. Il arrive à contrôler ces nanorobots, aussi bien pour repousser les ennemis que pour soigner. Mais hélas, cette intrigue est trop décousue par moment, et on a l’impression qu’elle n’avance pas, malgré l’intérêt que l’on peut avoir pour Priscilla, l’ex-femme du geek, et son lien avec les nanos.

Le personnage de Monroe évolue, oscillant entre ange et démon. D’un dictateur, il devient plus humain au contact de Charlie mais également au contact de sa vie passée qui resurgit violemment, mais chasser le naturel, il revient au galop. Il tente d’enrôler sa progéniture dans sa folie de réorganiser et de remettre sur pied sa République. Les évènements de fin de saison ne font que le réconforter dans sa détermination.

Celle qui n’évolue pas, ou alors en pire, c’est Charlie. La comédienne joue toujours aussi mal et ne fait passer aucun sentiment que ce soit dans les scènes tragiques ou quand son personnage se transforme en badass dans les scènes d’action, elle se croît obliger d’en faire des caisses. Cela devient usant à la longue.

Neville est vraiment le protagoniste le plus ambigu de la série. Il est à la fois protecteur, manipulateur, et parfois, touchant. Il est prêt à vendre son âme et ses convictions pour retrouver sa femme, quitte à s’allier avec l’ennemi, ce qui fait allègrement. Rien ne lui sera épargné au fur et à mesure des épisodes. Un peu trop même.

Le gros souci de cette saison revient encore aux rebondissements qui sont toujours tirées par les cheveux , grossiers et nous les voyons venir à 15 kilomètres. Sans compter les passages lents et sans intérêt qui comblent les défauts scénaristiques. C’est vraiment dommage. Cela donne un côté brouillon et peu fluide.

La fin est à l’image de la saison : prévisible et terne. Si le dernier épisode propose une résolution partielle de la saison. Beaucoup de chose restent en suspend. Nous n’en connaîtrons jamais la finalité vu que la série a été annulée.

En conclusion, cette seconde saison de Révolution est certes légèrement mieux que la précédente mais reste lente et soporifique.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/revolution-saison-2-2013-2014/