«

»

Rebecca Kean, Tome5, L’Armée des âmes, Cassandra O’Donnell

Couverture Rebecca Kean 5 L Armee des amesTitre: L’armée des Âmes
Saga: Rebecca Kean
Nº du tome: 5
Auteur: Cassandra O’Donnell
Date de sortie: 26/03/2014
Éditeur: J’ai Lu
Genre: Bit-lit, Urban Fantasy
Pour qui: Adultes
Pour commander (Amazon): Format Papier Kindle
Résumé :

« Ah, les joies de la famille… Les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes… Tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l’esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m’ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l’intention évidente de me liquider!

Nostalgie, quand tu nous tiens…»

L’avis de Dr M : 10/10 ♥♥ Coup de Cœur ♥♥

Alors que la grand-mère de l’Assayim la plus sexy du Maine débarque, un nouveau meurtre atroce vient d’être commis. Le règlement de compte entre la Gardienne et la Prima rebelle, qui a fui, va devoir attendre. Mais qui a le pouvoir de faire exploser les gens de l’intérieur et de les vider totalement de leur essence sans laisser la moindre trace ?

Au temps vous le dire tout de suite, ce cinquième tome est un énorme coup de cœur. Je ne trouve rien à redire tellement j’ai aimé. Si je devais le résumé en un mot, ce serait : LOL !

L’humour est le gros point fort. Il est apporté par de nombreuses joutes verbales entre Rebecca et les membres de son ancien clan, les Vikaris. Les trois petites vieilles qui viennent égayer les pages donnent au lecteur un sourire quasi permanent. Du coup, dans le métro, on étouffe des rires et on passe presque pour un fou.

Le style de l’auteure est toujours simple et d’une efficacité redoutable. On entre directement dans l’action sans perdre de temps en blablas inutiles.

Le rythme est lui tout aussi soutenu, puisque dès les premières pages, on a le droit à un combat décoiffant.

Cassandra O’Donnell nous en apprend chaque fois un peu plus sur son héroïne, mais également sur les autres protagonistes de sa saga. Ainsi, certaines certitudes vont tomber, et au final, nous ne sommes plus sûrs de qui est quoi.

Raphael est peu présent, mais ça ne veut pas dire qu’il est laissé de côté pour autant.

Mon coup de cœur revient au personnage de Leo qui semble s’affirmer au fur et à mesure des tomes. J’ai donc hâte de découvrir la série dérivée dont nous a parlé l’écrivaine. Ce petit bout de paradoxe se révèle être une tête brûlée, un peu comme sa mère, et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Anthéa, Clotilde et Madeleine forment un trio de comiques totalement délicieux. Tout le monde semble adorer ces vieilles dames inoffensives qui tricotent sagement alors que l’héroïne est dans tous ces états.

L’enquête de fond est tout aussi intéressante et permet pour la première fois de découvrir une Rebecca Kean sans défense. L’Assayim devient de plus en plus humaine, même si elle n’hésite pas à tuer de sang-froid. Chasser le naturel, il revient au galop…

En résumé, un cinquième tome tout en humour qui est un gros coup de cœur ! Rebecca Kean est une série à suivre absolument !!

L’Avis de LLyza 9 /10 :

La réponse est 42.

Cassandra O’Donnell aura su prendre son temps et malgré les pleurs/cris de désespoir/chantages des fans (rayez les mentions inutiles) reporter à deux reprises la sortie de son cinquième tome. Il sort finalement en ce mois de mars et en avant-première au Salon du Livre de Paris où elle a dédicacé pendant près de 3 h (alors que seulement 2 h avait été prévues, on doit bien admettre qu’elle ne se moque pas de nous !). Est-ce que cette attente en valait la peine ? La réponse est un énorme OUI. Pour le 42, c’est tout simplement (en dehors du sens de la vie) le nombre de chapitres que vous aurez à vous mettre sous la dent et on ajoute à cela un petit prologue, soit 415 pages d’extase.

Je pèse mes mots, Rebecca Kean est ma Kate Daniels à la française (ma référence en urban fantasy, ma déesse inégalée), parce qu’on ressent la maîtrise de la recette anglo-saxonne — le bon dosage entre l’action, le suspens, les mythologies, l’amour, l’amitié et la famille sans que l’un empiète sur les autres.

Chaque tome a vu se résoudre une enquête au sein d’un des clans permettant de mettre en lumière les surnaturels utilisés par Cassandra O’Donnell. Il y a eu les vampires, les potionneuses, les démons, les mutants, les garous… et ce cinquième opus nous plonge un peu plus le nez dans la famille (un peu spéciale) de Rebecca, tout en nous présentant de nouvelles créatures. Entre la grand-mère qui essaye de la tuer et sa fille en pleine transition, c’est-à-dire en pleine crise de l’adolescence à vitesse grand V, Rebecca devra jongler également avec un nouvel invité un tantinet dangereux. Léo, sa fille prend pas mal (beaucoup) de place dans ce tome, ce qui annonce clairement la couleur pour la prochaine série spin-off de l’auteur.

À deux tomes de la fin, nous continuons de découvrir pas mal de petites choses. Rebecca est un personnage qui évolue plutôt bien, elle se déride et s’humanise tout en poursuivant avec ses pratiques très pragmatiques et sanguinaires. On a donc toujours autant de peps, d’humour et d’action, on ne s’ennuie à aucun instant. On apprécie les références, les réparties entre les protagonistes secondaires. Ces derniers sont bien construits et donnent envie d’en savoir plus, de les suivre dans leur propre vie. Quand un auteur y parvient, c’est juste magique !

Mon bémol, mon seul et unique depuis le début de la saga est la partie romance qui présente un personnage féminin dans le trop — belle, qui attire tous les persos mâles à la ronde ce qui me détache totalement des relations amoureuses. Les formes géométriques au-delà de deux côtés, c’est vraiment pas mon truc (mais vraiment pas). Il me manque donc ma belle histoire d’A pour être à 100% (celle qui détrônera Kate&Curran en fait !). Mais comme dit précédemment, les personnages secondaires sont bien développés et attachants, je ne peux que les aimer d’une façon ou d’une autre. Ou pas pour certain.

Cassandra O’Donnell est sans conteste la reine de l’Urban Fantasy en France, on reconnaît la fan, la spécialiste de ce genre et qui, mieux qu’elle, pour le promouvoir et me faire encore croire qu’il n’a pas totalement disparu de nos rayons au profit de la romance paranormale. Une saga qui se vaut, tome après tome, qui va même crescendo et qui nous offre une multitude d’émotions sans jamais nous donner de l’ennui ou de la déception. Vous l’aurez compris un must have en Bit-Lit. Une seule hâte : découvrir les prochaines œuvres de l’auteure, car sa plume est efficace, fluide et pleine d’entrain pour un univers pétillant et addictif. En attendant, bien sûr, le sixième tome de la série !

Bande-annonce: 

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/rebecca-kean-tome5-larmee-des-ames-cassandra-odonnell/