«

»

Rebecca Kean, Tome 6, Origines, Cassandra O’Donnell

Titre: Origine
Saga: Rebecca Kean
Nº du tome: 6
Auteur: Cassandra O’Donnell
Date de sortie: 29/03/2017
Éditeur: J’ai Lu
Genre: Bit-lit, Urban Fantasy
Pour qui: Adultes
Pour commander (Amazon):
Résumé :

” Un coup de fil en pleine nuit augure rarement d’une bonne nouvelle. Quand c’est pour apprendre qu’un petit rigolo a décidé de faire mumuse avec un sort interdit depuis des lustres, je commence à perdre mon sens de l’humour. Et si, en plus, cette démonstration vise à éliminer un à un les chefs de clan officiant sur mon territoire, autant vous dire que je vois carrément rouge ! Avec tout cela, on voudrait que j’exerce avec un peu plus de sérieux mon rôle de reine des Vikaris. Pas de doute, les congés payés, c’est pas pour demain… ”

 

L’avis de Dr M : 06/10

L’assayim rousse est réveillée en pleine nuit, car un meurtre d’origine surnaturelle requiert ses services. Elle va alors très vite se rendre compte que ce sont les chefs des différents clans qui sont visés. Qui sont donc ces opperstes qui ne pensent qu’à semer la zizanie à Burlington ?

Je dois avouer que ce tome était très attendu puisqu’il y a trois ans qui séparent le sixième volume du cinquième. Cependant, dès les premières pages, j’ai eu du mal à reconnaître la Rebecca de « L’armée des âmes » dont j’avais relu les derniers chapitres avant de commencer « Origines ». Elle a perdu un peu de sa saveur, selon moi. Elle est toujours sarcastique, mais semble parfois être sans cœur et glaciale par moment. Elle agit presque par automatisme, certaine fois, surtout avec sa fille, Leonora ou avec sa meilleure amie, Beth. Il y a tout de même une révélation concertant sa BFF qui ne l’atteint pas plus que ça.

On retrouve la plupart des personnages principaux comme Beth, Raphael, Baetan, Ali ou Leonora. C’est un réel plaisir, même si la crise d’ado que vient de commencer la fille de Rebecca la rend un peu « tête à claques ». Elle passe son temps à râler et à pleurnicher.

L’auteure a, certes, mûri dans son écriture, qui reste toujours aussi agréable à lire, mais on a l’impression qu’elle a rendu son manuscrit dans la précipitation. Il y a pour moi de nombreux passages qui auraient mérité qu’on s’y attarde un peu plus.

Il y a comme pour les opus précédents pas mal de scènes d’actions, qui pour le coup prennent le pas sur des révélations qui auraient dû être approfondies. L’expédition à Gerlead, le monde des démons est trop rapide. Rappelons que le titre du livre étant « Origines », on pouvait s’attendre à plus de précisions concernant les déclarations faites sur celles de Rebecca ou de Raphael. Cependant, une fois encore, Cassandra O’Donnell passe trop rapidement. Elle pose des « bombes » et ensuite part sans laisser de notes.

Pour moi ce tome est vraiment en dessous des précédents. Je referme le livre un peu déçu. J’attends de voir dans le dernier opus (si elle ne change pas ses plans à la dernière minute) ce que nous réserve l’auteure. J’espère qu’il sera à la hauteur de sa saga, et qu’il se terminera en apothéose.

Concernant l’édition, beaucoup semblent râler sur la qualité du livre papier. Il convient de noter que par rapport aux livres précédents, la taille de la police d’écriture a été réduite, ce qui explique pourquoi il est moins épais. Ce n’est donc pas la peine de crier au scandale, ce n’est pas l’écrivaine qui est responsable, mais la maison d’édition.

En résumé, ce sixième tome est en dessous des précédents, mais se lit bien.

PS : Mais où est Bruce ?

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/rebecca-kean-tome-6-origines-cassandra-odonnell/

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow