«

»

Prince Lestat, Anne Rice

416jax0evwlTitre: Prince Lestat
Titre en VO :  Prince Lestat
Saga: Chroniques des Vampires
Nº du tome: 11
Auteur: Anne Rice
Date de sortie: 13/10/2016
Éditeur: Michel Lafon
Genre:  Urban Fantasy, Horreur
Pour qui: Adultes
Pour commander (Amazon):
Résumé :
Le monde des vampires est en crise. À travers la planète, une voix résonne dans l’esprit des plus anciens. À qui appartient-elle et quelles sont ses véritables intentions ? Puissante et séductrice, la Voix les tire de leur sommeil et parvient à les asservir pour qu’ils exterminent les novices. Tout espoir semble perdu quand la grande Maharet, troublée et impuissante, s’isole du reste du monde avec sa jumelle Mekare, la porteuse du Noyau sacré, l’origine de tous les Buveurs de sang.

Un seul être, dont tous connaissent le nom, paraît de nouveau pouvoir guider les Enfants de la Nuit dans cette obscurité. L’éblouissant rebelle sans foi ni loi, l’enfant terrible, le prince insolent : Lestat.

L’avis de Dr M : 4/10
Une mystérieuse Voix envahit les esprits des suceurs de sang à travers le monde. Elle est puissante et surtout trouve les mots exacts pour que chacun succombe. Elle pousse les anciens à détruire, tuer… Lestat pourra-t-il lui résister ?

Quand j’ai appris que l’une de mes auteures préférées se retournait dans l’univers des Chroniques des vampires, j’ai tout de suite été séduit par l’idée. Je me suis alors demandé si après autant de temps, Anne Rice allait pouvoir faire une suite digne de ce nom.

Je voudrai commencer par dire qu’avant de vous plonger dans ce livre, il faudrait avoir lu les précédents car on retrouve tout un tas de personnages comme Lestat, Louis, Armand, Marius, Pandora, Jesse, David, Maharet, Mekare, Gabrielle…

Le roman débute par un résumé grossier des épisodes précédents puis s’ouvre sur « le jargon du sang » ou un glossaire. C’est assez étrange. J’aurais préféré trouver ces mots dans le récit avec une petite explication, mais bon…

Plus les pages défilaient, plus j’ai été déçu.

Comme la Voix s’adresse à tous les anciens vampires les plus puissants du monde, je m’attendais à toute autre chose. Je pensais qu’il y aurait éventuellement une rébellion, qu’ils allaient réagir, mais non. Au lieu de cela, ils passent leur temps à se lamenter.

Le rythme est très lent et le fait que l’on retrouve tous les personnages des chroniques antérieures alourdit le récit. J’avais juste l’impression que le passage de l’un à l’autre était une suite de mélodrame. Il fallait que ce soit toujours plus que le précédent. Du coup, l’intrigue principale n’avance pas. Anne Rice veut nous parler de beaucoup trop de chose à la fois, et cela donne un effet de bâclage au final.

La mythologie qu’elle avait su créer avec « Entretien avec un Vampire » est quant à elle assez approfondie.

L’histoire autour de Fareed et de Seth était assez sympathique. Pour une fois, les vampires n’étaient pas de grands romantiques. Malheureusement, il n’a pas été assez développé. Le côté scientifique pouvait être assez prometteur.

Et il y a Viktor. Lui et Rose sont connectés à Lestat d’une manière assez originale. L’exploitation reste plate. Ils n’ajoutent rien à l’intrigue. S’ils n’avaient pas été là, cela aurait été la même chose.

On retrouve donc tous les anciens suceurs de sang dont Anne Rice nous avait précédemment conté les histoires. Cependant, ils n’apportent rien. Tout ce qu’ils font, c’est : s’extasier sur Lestat. On a le droit à des chapitres entiers sur des monologues intérieurs, des flashbacks sans aucune raison. Le fait de passer de vampire en vampire, sans avoir de réelle révélation sur l’intrigue, est fatigant.

Il y a aussi quelque chose qui m’a beaucoup dérangé. Non ce n’est pas le Massif Central, mais le fait que le roman semble sponsorisé par Apple. C’est comme si l’auteure devait absolument placer les produits de la marque à la pomme à tout bout de champ.

L’écriture d’Anne Rice est toujours poétique et agréable à lire. On passe les cinq-cents pages sans s’en rendre compte.

Le dénouement est prévisible.

Je m’interroge sur l’appendice en toute fin du roman. Était-elle utile ?

En résumé, je ressors assez déçu de cette histoire.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/prince-lestat-anne-rice/