«

»

Night School, Tome 1, Night School, C.J. Daugherty

Titre : Night School
Titre en VO : Night School
Saga : The Night School Series
Nº du tome: 1
Auteur:  C J Daugherty
Date de sortie: 10/05/2012
Éditeur: Collection R
Genre:
 Young Adult
Pour qui: À partir de 15 ans

Pour commander sur Amazon : Cliquez ici

Résumé :

Qui croire quand tout le monde vous ment ?

Tout l’univers d’Allie Sheridan menace de s’effondrer. Elle déteste son lycée. Son grand frère a fugué. Et elle vient de se faire arrêter par la police pour vandalisme. Une fois de plus. C’en est trop pour ses parents qui décident de l’envoyer loin de Londres et de ses mauvaises fréquentations, dans un internat perdu dans la campagne et au règlement quasi militaire. Avec son architecture gothique et son personnel en livrée, l’école privée Cimmeria semble tout droit sortie d’une autre époque. On y travaille dur. Ni les ordinateurs ni les téléphones portables n’y sont autorisés. L’établissement est fréquenté par un curieux mélange de surdoués, de rebelles et de fils de millionnaires. Mais, contre toute attente, Allie s’y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire et ténébreux, aussi fascinant que difficile à apprivoiser…

Peu après son arrivée, cependant, des événements étranges commencent à se produire : Allie est attaquée dans le parc, des élèves inscrits à la très secrète et très fermée « Night School », dont les activités demeurent un mystère pour qui n’en fait pas partie, rentrent blessés de leurs activités. Pire, le soir du bal, une camarade est assassinée de façon horrible… Allie prend alors conscience qu’il se joue à Cimmeria des choses beaucoup plus obscures que ce qu’on veut bien lui révéler. Ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d’inavouables secrets. Cernée par les mensonges et le danger, Allie devra rapidement choisir à qui se fier.

L’avis de Mélisende : 9/10

Depuis la disparition étrange de son frère, Allie est incontrôlable. Son dernier tag sur les murs du bureau de son proviseur est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. C’est décidé, ses parents l’envoient dans une école privée perdue au milieu des bois. La jeune fille doit faire sa place dans ce nouvel environnement où les jalousies, les coups bas et les mystères sont de mise. Qu’est-ce donc que cette association – la Night School -, quel est son but, quels élèves en font partie, comment y entrer ? Allie essaye de percer les secrets des lieux mais elle doit avant tout composer avec ses nouveaux camarades… Sylvain ou Carter, auquel des deux faire confiance ?

Avec ce cinquième titre, la collection R change un peu de registre, s’éloignant de la fantasy et de la dystopie pour aller faire un tour du côté du « thriller ».

Si les deux ou trois premiers chapitres m’ont fait douter de mon empathie avec l’héroïne, la suite m’a rapidement détrompée. Ce premier tome n’est pas exempt de défauts, c’est certain, mais il faut avouer que l’ensemble fonctionne vraiment très bien et a su me convaincre suffisamment pour que je le dévore en deux jours !

Si j’ai douté au début, c’est essentiellement à cause de la personnalité de l’héroïne, Allie. C’est une adolescente rebelle qui exprime son mal-être en taguant le bureau de son proviseur et en détruisant le matériel scolaire puis qui, lorsque ses parents prennent la décision de l’envoyer en pension, pique sa crise car ne comprend pas… Bref, entre Allie et moi, ça sentait mauvais et j’étais quasi sûre de ne pas la supporter.

Cependant et contre toute attente, point fort de cette histoire, l’adolescente évolue beaucoup et devient une héroïne que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre. En revanche, vu son passé de casse-cou, j’ai été assez surprise par sa relative absence de réactivité alors que tout le monde lui cache plein de choses… A sa place, moi, c’est là que j’aurais piqué une crise pour enfin découvrir le pourquoi du comment !

J’ai apprécié le côté « fragile » de la jeune fille, mis en avant par ses fréquentes crises de panique. Allie est un peu paumée, triste et solitaire mais ce lycée très particulier va la changer et lui permettre d’en apprendre un peu plus sur les autres, sur sa famille… et sur elle. Elle évolue en douceur et dans le bon sens ; ça m’a plu.

En revanche, je regrette un peu l’aspect trop manichéen des autres personnages qui auraient mérité d’être un peu plus travaillés, à mon goût. Ils ne sont pas inintéressants, loin de là, mais ils paraissent ne posséder qu’un (voire deux) adjectif pour les qualifier ; et c’est dommage, parce que la personnalité humaine est plus riche et complexe que ça.

Je pense notamment aux deux bellâtres qui se « battent » pour Allie (oui, on l’a déjà dit et redit, le triangle amoureux est de mise dans la littérature jeunesse !) : Sylvain et Carter. Leur comportement est sans doute la chose la moins surprenante et originale de cette histoire (et quelle dommage !). Alors qu’il semble être le boyfriend parfait, Sylvain se révèle finalement plus proche d’un Georges Wickham alors que Carter, sous ses airs grognons d’ours mal-léché, peut sans problème être « comparé » à Monsieur Fitzwilliam Darcy… Bref, méfiez-vous des apparences ! Malgré ce côté convenu, j’ai quand même apprécié l’aspect romance de ce premier tome car, pour une fois, je ne l’ai pas trouvé niais ou invraisemblable. J’espère que le tome suivant sera dans la même veine et ne s’embarrassera pas de mièvreries.

Je constate que les personnages secondaires féminins sont, de façon générale, plus complexes et développés que les hommes des lieux. A commencer par Isabelle, la directrice de l’école qui, par bien des côtés, m’a fait penser à Neferet, la grande prêtresse de la Maison de la Nuit de P.C. et Kristin Cast. Vous savez, ces femmes qui ont des gestes très attentionnés, presque maternels, mais qui, à côté de ça, sont capables de tuer quelqu’un à mains nues et qui cachent trop de choses pour être honnêtes… Jo ne m’a jamais vraiment convaincue dans le rôle de la meilleure amie et malgré les explications données, je n’ai pas toujours compris sa façon d’agir ; cela dit, la révélation la concernant, dans les dernières pages, m’a surprise car je ne l’avais pas vue venir ! Rachel n’apparaît que tardivement mais elle m’a séduite dès sa première intervention, j’espère qu’on aura l’occasion de la voir davantage dès le tome suivant !

Bien d’autres lycéens et membres du personnel de l’école gravitent autour d’Allie mais il est impossible de tous les citer. Gardez en tête que jusqu’au bout, on ne sait pas à qui faire confiance…

Je vous ai parlé (trop) longuement des personnages mais ne me suis même pas encore attardée sur l’intrigue… Alors, avec du recul, en y réfléchissant, je me suis rendue compte qu’il ne se passait finalement pas énormément de choses dans ce premier tome.

Allie débarque au lycée, fait la connaissances de ses nouveaux camarades et du corps enseignant et découvre qu’il se passe des choses étranges dans le coin, notamment lorsqu’il fait nuit : alors qu’elle discute avec Jo à l’extérieur, elles sont attaquées par quelqu’un ou quelque chose… mais quoi ? Lors d’un bal, le pire arrive mais personne ne voit rien et pire encore, la direction fait passer le meurtre pour un suicide… Mais que se passe-t-il dans cette école ? Qui sont les « gentils » et qui sont les « méchants » ? A qui faire confiance ? Qu’est-ce que c’est que cette organisation secrète – la Night School – dont font partie plusieurs élèves ?

Il ne se passe peut-être pas beaucoup d’évènements percutants mais l’auteure a su distiller les éléments intelligemment, de sorte que le suspense est vraiment très présent et parfois insoutenable… il faut absolument tourner les pages plus vite pour avoir les réponses aux questions qu’on se pose !

Le rythme est bon et ça fonctionne très bien jusqu’aux deux tiers de l’ouvrage. Là, j’ai eu une petite baisse de tension parce que les questions c’est bien, mais les réponses tardent à arriver… et puis hop, on apprend deux ou trois choses, d’autres questions arrivent, le suspense reprend et nous happe à nouveau ! Et même si, à la fin de notre lecture, on peut déplorer l’absence de réponses à certaines questions, on meurt d’envie de lire la suite pour en apprendre plus, notamment sur la famille d’Allie…

J’ai été très agréablement surprise par le style (la traduction ?) de C.J. Daugherty qui, malgré l’utilisation du point de vue externe, a réussi à me captiver bien davantage que Maureen Johnson, quelques jours avant, avec son Hantée à la première personne du singulier !

Je n’ai eu aucun mal à suivre les aventures d’Allie dans cette école anglaise, perdue au milieu de ces bois… J’ai parfaitement réussi à m’imaginer les différentes scènes (dans la chapelle, dans l’ancien cimetière, dans le lac…) parfois assez angoissantes, surtout les scènes nocturnes (lorsque l’héroïne fait demi-tour pour fermer la porte de la chapelle et croit voir une ombre… la flippe !)…

Je note et je retiens l’aspect très particulier de cette histoire. Je m’explique car c’est sans doute un des éléments qui m’a le plus séduite. Tout au long de ma lecture, je me suis posée des questions, j’étais dans le doute… ce qui m’a fait penser aux romans fantastiques (le fantastique dans sa définition d’origine, c’est-à-dire un récit caractérisé par l’absence de réponses, par le doute du lecteur… comme avec Le Horla de Maupassant ou La Vénus d’Ille de Mérimée, par exemple). Y a-t-il une créature surnaturelle là-dessous (loup-garou, vampire…), surtout si l’on repense à l’attaque des deux jeunes filles au début du roman ? Ou ne sommes-nous qu’en présence d’humains ? Franchement, c’est assez bien mené et malgré quelques réponses, je doute encore… Mais je n’en dis pas plus, à vous de le découvrir !

Malgré une petite baisse de rythme aux deux tiers de ma lecture et des personnages qui manquent encore un peu de profondeur, j’ai dévoré ce premier tome en deux jours à peine ! C.J. Daugherty maîtrise le suspense et sait offrir un cadre et une ambiance qu’on n’oublie pas de sitôt ! Quelques mots pour conclure : vite, la suite !

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/night-school-tome-1-night-school-c-j-daugherty/