«

»

New Victoria, Tome1, New Victoria, Lia Habel

New Victoria, Bragelonne

Titre: New Victoria
Titre en VO : Dearly Departed
Saga: New Victoria
Nº du tome: 1
Auteur: Lia Hablel
Date de sortie: 17/08/2012
Éditeur: Bragelonne, Castelmore
Genre: Young Adult
Pour qui: À partir de 13 ans
Pour  commander la version Castelmore (Amazon):Cliquer ici
Pour  commander la version Bragelonne (Amazon):Cliquer ici

 

Résumé:

New Victoria, Castelmore

Castelmore : Nora Dearly, jeune fille de la haute société de New Victoria, est plus intéressée par l’histoire militaire de son pays que par les bals et les jolies robes.Elle n’imaginait pas que la mort de son père, le docteur Dearly, la projetterait au cœur des conflits qui menacent les frontières du pays…

Bragelonne : 2195. Le monde est revenu aux valeurs victoriennes. Mais Nora Dearly n’en a que faire : seules l’histoire militaire et la politique l’intéressent. Elle a conscience des temps troublés que vit sa nation, sous les attaques incessantes de… zombies. Nora rejoint une unité de combat d’élite. Parmi eux se trouve Bram Griswold, courageux, beau… et mort. Seule la science l’empêche de devenir une créature sanguinaire, mais son temps est compté. Peu importe, ni Nora ni lui ne peuvent résister à l’attraction.

 

L’avis de Dr M 5/10
Nora, son père Victor, Pamela, Bram et les autres vivent dans un monde très différent du nôtre. Les valeurs victoriennes sont de retour. Les personnages évoluent dans un univers presque steampunk. Les zombies rodent. Le père de Nora a disparu dans un accident d’avion. Cette dernière se fait enlever par des soldats. Elle rencontre Bram, un beau garçon. La jeune fille découvre qu’un danger court pour tous les êtres…

Le livre est sorti sous deux labels : Castelmore et Bragelonne. Si les couvertures et les résumés sont différents, le contenu est le même. Cette double publication permet de toucher tous les adultes qui ne vont pas regarder ce qui se passe en jeunesse.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, pour plusieurs raisons. La première, c’est que l’auteure prends parti de nous plonger dans son univers sous le regard de plusieurs personnages. Il y a beaucoup trop de points de vue différents. Du coup, je me perdais un peu dans la lecture, ne sachant plus depuis qui nous vivions le récit. Peut-être qu’une écriture à la troisième personne aurait, sans doute, mieux convenu.

En plus, ça cassait le rythme du récit. Ce qui nous conduit à la deuxième raison. Une trame qui avance lentement, et parfois trop lentement. On aurait envie de zapper certains passages. C’est une chose à ne pas faire sinon on zappe un morceau qui sert à l’intrigue. La dernière raison c’est l’histoire d’amour avec un zombie. Je ne trouve pas ça super glam de vouloir embrasser un être en état de décomposition. C’est vrai quoi, ça ne doit pas sentir super bon.

Les personnages que nous fait découvrir Lia Habel ne sont pas tous intéressants. J’ai bien aimé Bram. C’est un soldat soldat, et globalement un bon gars. Il est charmant, respectueux… C’est sans doute le garçon idéal dont tous les parents rêvent pour leur fille. Si on oublie qu’il n’est plus tout à fait vivant. Il faut noter aussi qu’il est végétarien. J’ai éclaté de rire lorsqu’il dit qu’il adore le tofu.

J’ai moins accroché avec Nora. Son côté rebelle et désinvolte m’a fatigué. J’avais envie de lui donner une bonne gifle. Ses interventions sont parfois lourdes, et elle passerait presque pour une gourdasse de service.

Les zombies de Lia Habel sont différents. Il y a des bons et des méchants. Dans les descriptions, j’ai eu l’impression que selon leurs camps, ce ne sont pas les mêmes. On est loin des films d’horreur, ou du « Thriller » de Michael Jackson.

L’histoire d’amour entre Bram et Nora se voit venir à des kilomètres à la ronde, et finalement, les zombies sont juste un prétexte… Mais bon, elle est belle. Et c’est déjà ça.

La façon dont l’auteure nous introduit dans son monde est un peu trop scolaire, et certains points sont abordés sans être approfondis, ce que je trouve dommage. C’est le cas de la particularité de Nora. Pourquoi ?

Est-ce que je lirais la suite ? Probablement pas, même pour répondre aux questions que je me suis posées.

En résumé, c’est une belle histoire d’amour, mais la multitude de points de vue casse le rythme, et on se perd. Un roman qui est un peu trop « manuscrit » à mon goût…

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/new-victoria-tome1-new-victoria-lia-habel/