«

»

Maeve Regan, Tome 5, Sur Les Dents, Marika Gallman

maeva regan tome 5 Titre : Sur Les Dents
Saga : Maeve Regan
N° du tome : 5
Auteur : Marika Gallman
Date de sortie : 23/05/2014
Editeur : Milady
Genre : bit-lit
Pour qui : Adulte
Pour commander : [Version papier]

Résumé :
Je vous avais déjà dit que, avant, ma vie était simple et que je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre ? Eh bien, ça fait longtemps que je n’en ai pas vu, de barman.
Je croyais vraiment avoir chassé le mal ultime de ma vie une bonne fois pour toutes et mériter des vacances que je comptais prendre. Mais non.
Heureusement, j’ai une courte longueur d’avance dont je compte bien tirer parti. Car il est hors de question que je reste une proie facile. Cette fois, je serai le chasseur.
Cette fois, je serai l’illusion.

L’Avis d’Eresh : 9/10

Maeve a du pain sur la planche si elle veut réussir à battre Victor une bonne fois pour toutes. Et oui, comme la mauvaise herbe, son cher papa est increvable et la véritable confrontation est proche. Maeve le sait, pour battre son géniteur, elle devra se montrer aussi retors que lui, aussi machiavélique : qu’elle le veuille ou non, elle possède quelques gènes en commun avec lui. Mais voilà, son piège va être difficile à mettre en place sachant qu’un traître se trouve parmi eux, parmi les gens en qui elle avait confiance. De qui s’agit-il ? Maeve et ses amis ont-ils seulement la moindre chance de terrasser le roi des illusions ? N’en ont-ils jamais eu une seule ?

Cinquième et dernier tome de la série, on peut dire qu’il déménage ! Je n’ai pas eu un seul temps de répit, plongée dans l’action et les rebondissements. À chaque page, je me demandais « mais que va-t-il se passer ? », et à chaque fois, j’étais scotchée aux mots, impatiente.

Il s’agit d’un tour de force de l’auteure de réussir à nous surprendre dans un opus de conclusion. Jusqu’à la fin, on ne peut deviner ce qu’elle a imaginé pour ses personnages, l’intrigue est si complexe, et les rebondissements inattendus.

Suivre Maeve jusqu’au dénouement fut un réel plaisir, elle qui a tant changé depuis le début de ses aventures : d’une petite peste arrogante qu’on aurait volontiers giflée, elle est devenue une jeune femme mûre, prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime, une battante qui a appris ce qu’est l’amitié, le pardon et l’amour.

J’avoue avoir souvent ri avec elle, ses expressions sont des perles, tantôt des références télévisuelles (chapitre 3 page 10 : « Rabattre le caquet de mon frère n’avait pas de prix. Et pour tout le reste, il y avait MasterCard. »), parfois films cultes (chapitre 8 page 17 : « Calme-toi Maeve. Elles n’existent pas. Elles ne sont pas réellement là. Il n’y a pas de cuillère. ») ou encore série (chapitre 13 page 13 « […] et que votre voix ressemblait à celle du squelette dans les Contes de la Crypte. »). Toutes ces allusions nous rapprochent de l’héroïne, nous ancrent dans son époque. Et bien sûr, elles ne manquent pas de nous faire rire, ou du moins sourire.

Mais ces traits d’humour sont mêlés à un contexte dramatique, dans lequel n’importe qui peut mourir dans d’atroces souffrances. On ne peut deviner ce qui attend notre fine équipe, on ne peut se rasséréner en imaginant que de toute façon, tout ira bien. Non, on côtoie la folie, celle de Victor, ce psychopathe limite schizophrène ultra puissant dont l’humeur bascule aussi facilement qu’on claque des doigts. Les scènes deviennent poignantes, on lit le ventre noué dans l’attente d’un nouveau rebondissement.

Le final est une apothéose, on est en haleine jusqu’à la fin, je dirai même jusqu’à l’épilogue. J’avoue avoir été un peu triste de quitter Maeve, son humour, son côté brut de décoffrage et sa fragilité, son grand cœur. C’est pourquoi je lui laisserai le mot de la fin :

« Mais il fallait être réaliste : de toute manière, je m’emmerderais comme un rat mort au paradis. Et je n’y connaîtrais personne. » (chapitre 25 page 4).

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/maeve-regan-tome-5-sur-les-dents-marika-gallman/