«

»

Les Royaumes Oubliés, Tome 1, La Jeunesse d’un Mage, Ed Greenwood

Titre : La Jeunesse d’un mage
Titre original : Elminster : The Making of a Mage
Saga : Les Royaumes Oubliés / Cycle Elminster
N° du tome : 1
Auteur : Ed Greenwood
Editeur : Milady
Date de sortie : jeudi 1 janvier 2009
Genre : Fantasy
Pour qui : 15 ans et plus

Résume :

Au temps où les dragons du mal rôdent encore dans les cieux de Faernûn, un petit berger rêve d’aventure : son nom est Elminster. Favori de Mystra, la déesse de la magie, il ne manque ni de courage ni d’imagination. un jour, il deviendra le sage parmi les sages. Mais la voie de la sagesse est semée d’embûches, car le monde est désromais aux mains des barbares et des sorciers : les parents du garçon sont assassinés et son village rasé.

Pour l’heure, Elminster n’a que sa jeunesse pour lui. Mais la jeunesse n’est-elle pas destinée à changer le monde?

L’avis de Jack Harkness :

Quand on m’a proposé de lire La Jeunesse d’un mage, et après avoir lu la quatrième de couverture, je me suis dit que j’allais passer un agréable moment.

Ce livre fait partie de la grande collection des Royaumes Oubliés. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, ce sont des lieux qui appartiennent à un monde imaginaire créé par l’auteur Ed Greenwood pour le jeu de rôle Donjons et Dragons. L’action se déroule principalement sur le continent de Faerûn, sur la planète Abeir-Toril. Partant de là et n’ayant jamais joué au dit jeu, je me suis demandé si j’allais si bien accrocher que ça…. Car pour être tout à fait franc, lire un bouquin dont les lieux sont fraîchement inventés est plutôt plaisant, mais devoir s’immerger dans un monde déjà connu pour le plus grand nombre, c’est déjà plus ardu…

Le livre de près 300 pages, publié chez Milady, nous raconte comment Elminster, l’Élu de Mystra, la déesse de la magie dans Donjons et Dragons, est devenu l’archimage que l’on connaît… ou pas. Nous sommes donc avec lui durant son enfance. Après le massacre de sa famille et de son village, il décide de se venger en tuant le seigneur mage et l’archimage qui ont commis ce carnage. De guerrier à jeune mage, en passant par voleur et elfe, Elmister va subir une vraie quête initiatique pour assouvir sa vendetta. Il va côtoyer différents peuples, faire diverses rencontres dont celle de l’amour avec une jeune et ravissante mage du nom de Myrjala, et va faire le tour du royaume de Faerûn, un peu comme les Compagnons du devoir, pour parfaire son apprentissage.

J’ai réellement eu dû mal à m’imprégner de l’univers du livre. Les lieux, tout comme la majorité des personnages, sont issus de Donjons et Dragons et donc peu décrits ce qui est très pénalisant et dommageable pour les néophytes tels que moi. Et je ne parle pas de la mythologie des Royaumes Oubliés. L’auteur évoque des dieux et des déesses mais omet de préciser le domaine de vénération sauf pour Mystra dont on sait rapidement qu’elle représente la Magie dans tout le royaume de Faernûn. Bref, ça n’aide pas… Les dialogues n’ont parfois pas de propriétaires, j’ai été obligé de relire plusieurs passages afin de savoir qui dit quoi… Une vraie perte de temps.

L’histoire en elle-même est cousue de fil blanc… On ne voit pas très bien où l’auteur veut en venir, notamment pour la succession d’épreuves de la quête initiatique du jeune Elminster. Les scènes de batailles sont peu explicites alors que la description des effets des sortilèges, très souvent mortels, est trop longue.

Bref, je recommande ce livre pour les fans de Donjons et Dragons mais pas pour les néophytes de Fantasy qui seraient attirés par la faible épaisseur du livre.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/les-royaumes-oublies-tome-1-la-jeunesse-dun-mage-ed-greenwood/