«

»

Les Héritiers d’Enkidiev, Tome 3, Les Dieux Ailés, Anne Robillard

Titre: Les Dieux Ailés
Saga : Les Héritiers d’Enkidiev
Nº du tome: 3
Auteur: Anne Robillard
Date de sortie: 05/04/2012
Éditeur: Michel Lafon
Genre: Fantasy
Pour qui: À partir de 15ans

Résumé:

Les Chevaliers d’Emeraude ont vaincu l’Empereur Noir et ses guerriers insectes. Quinze ans plus tard, les héritiers  d’Enkidiev partent à la conquête des Territoires Inconnus.
Mais que trouveront-ils au-delà des montagnes volcaniques ? De retour d’une longue quête, le Roi Onyx est confronté à de mystérieuses disparitions d’enfants qui menacent la paix sur le
continent. S’élançant à leur recherche, il s’aventure une nouvelle fois sur les terres sauvages d’Enlilkisar, accompagné par les Chevaliers d’essence divine, la sorcière de Jade et le sage Hadrian. Mais ces enlèvements cachent un danger plus grand encore. Ils sont perpétrés par des dieux ailés venus chercher de jeunes recrues pour grossir les rangs de leur armée. Aux prises avec ces rapaces, Onyx et ses compagnons se retrouvent au cœur d’une guerre qui les dépasse. Le royaume des hommes survivra-t-il à ce terrible affrontement ?

L’avis de JackHarkness : 7/10

J’attendais avec impatience ce troisième opus des aventures du roi Onyx et des Héritiers d’Enkidiev, écrites par Anne Robillard. Mais parfois à force d’attendre on risque d’être déçu…

Les Dieux Ailés commencent dès le retour du roi Onyx du monde Enlilkisar et ils doivent combattre les dieux aviaires qui veulent récupérer leur progéniture qu’ils semaient à travers les familles des Chevaliers, quitte à déclencher une guerre avec les autres panthéons…

Comme je vous le disais, je suis sorti de ce livre un peu déçu. Pour plusieurs raisons.

L’intrigue est beaucoup trop ténue mais paradoxalement trop longue. On sent qu’Anne Robillard a voulu dilué son histoire et on ne voit pas trop où elle veut en venir avec ces dieux ailés. Enfin, je dirais : on ne sait pas où elle veut en venir tout court. Oui. Bon d’accord, on devine que la guerre entre les différents panthéons du monde d’Emeraude est imminente, que les chevaliers vont devoir choisir un camp, que sans doute cela va les diviser, voire certains vont perdre la vie. On le sent très bien dès les 50 premières pages, mais de là à le faire sur 215 pages…  Car la fin du livre est prenante et non tient en haleine. Et c’est dommage de devoir attendre les 50 dernières pages pour obtenir un regain d’intérêt pour Les Dieux Ailés.

Le kidnapping et le sauvetage des enfants d’Emeraude me laissent très perplexe. Il y a un quelque chose qui rend ces scènes pas crédibles. On a un peu l’impression de ratage.  Je ne sais pas si c’est la sauvetage qui est trop rapide ou si c’est l’enlèvement qui survient trop tard dans le roman.

Il y a aussi quelque chose de dérangeant dans le fait qu’elle transforme les héros de la précédente saga en elfe, en dieu ou même en les rajeunissant. On s’y perd un peu.  Mais la transformation d’Onyx est assez inattendu, ce qui est un bon point.

Après, le style est toujours aussi bien écrit. Pas trop de descriptions, tout dans l’action. Il est à souligner que l’action est beaucoup plus présente que dans les deux derniers tomes.

La recette fonctionne encore et c’est cela qu’on aime chez Anne Robillard. Malgré ce tome un brin en dessous de ses prédécesseurs, la reine de la fantasy a su malgré tout à susciter mon intérêt pour la suite des aventures.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/les-heritiers-denkidiev-tome-3-les-dieux-ailes-anne-robillard/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *