«

»

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire – Saison 1 – 2017

Les-Desastreuses-Aventures-des-orphelins-Baudelaire-poster-netflix-2017Titre : Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
Titre en VO : Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events
Saison : 1
Nombre d’épisode : 8
Créé par : Barry Sonnenfeld d’après la série littéraire Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire de Lemony Snicket (Daniel Handler)
Date de 1ère Diffusion VO : 13 janvier 2017 sur Netflix
Date de 1ère Diffusion VF : 13 janvier 2017 sur Netflix
Genre : Aventure – Fantastique
Pour qui : A partir de 12 ans
Avec : Neil Patrick Harris, Malina Weissman, Louis Hynes, Presley Smith, Patrick Warburton, K. Todd Freeman…

Résumé :

Le comte Olaf cherche par les plus vils moyens à dépouiller les trois orphelins Violette, Klaus et Prunille de leur héritage. Les enfants doivent se montrer plus malins que lui, mettre en échec ses plans tordus et le reconnaître sous ses pires deguisements, afin de découvrir la vérité sur le mystérieux décès de leurs parents.

Avis de LLyza 8/10 :

Look away… Looooook away !

J’étais là, à zapper à la recherche d’un film, c’est par hasard que je tombe dessus, c’était le lendemain de la sortie des Désastreuses aventures des orphelins Beaudelaire. L’avantage de Netflix, c’est que tous les épisodes sont disponibles immédiatement, je n’avais rien à perdre à essayer ce premier épisode. Au pire je m’arrêtais là, au mieux je pouvais enchaîner toute la saison. Je n’ai pas lu les 13 tomes paru chez Natan, ni vu le film de 2004 avec Jim Carrey, je n’avais donc aucune attente particulière et j’ai apprécié le fait de ne pas savoir où j’allais. En 3 jours, j’ai regardé ces 8 épisodes, à la maison on a été dés le premier épisode emballé.

Cette série a une patte très particulière, une ambiance sombre tout en étant enfantine à la fois, le mélange fait qu’elle peut plaire à un ensemble de spectateurs. J’ai beaucoup aimé l’esthétique, la photographie est vraiment très belle. Ce qui va nous interpeller c’est la mise en scène de l’histoire, dès le départ où nous conjure de ne pas regarder, on insiste à plusieurs reprises ! Le narrateur est toujours là pour nous prévenir, il fait parti à part entière de l’histoire, sans être un protagoniste officiel. C’est décalé et bizarre, l’humour caustique du narrateur donne une touche très comédie absurde.

Là, vous allez me détester parce que ce générique va rester dans votre esprit, ce Look away après chaque épisode ne sera même pas zappé. Vous allez chanter, vous allez même en redemander. Et là, je sais ce que vous êtes en train de vous dire : vous connaissez ce Comte Olaf, vous l’avez déjà vu avant. Si je vous dit How I Met Your Mother ? Oui, oui, oui Neil Patrick Harris se prête au jeu, il est l’impitoyable Comte Olaf, le voleur d’héritage. Ce rôle lui va comme un gant, il peut chanter, se déguiser et nous sortir toute la panoplie du grotesque qui colle bien à l’univers. Alors il est évident qu’il sort du lot avec le narrateur, les trois petits orphelins Violet et Klauss sont aussi très convaincants pour autant. Parfois, la petite Prunille (Sunny en VO) se retrouve en image de synthèse, ça se voit, espérons que la saison 2 saura améliorer ce côté là.

En fin de compte une très bonne surprise, si vous n’avez ni lu, ni vu avant ses fameuses aventures vous serez probablement tout aussi emballé que moi, pour les autres une bonne partie de cette première saison risque d’être du Déjà Vu.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/les-desastreuses-aventures-des-orphelins-baudelaire-saison-1-2017/