«

»

Les Chevaliers d’Antarès, Tome 1 : Descente aux enfers, Anne Robillard

51BJvCikfxL._SX322_BO1,204,203,200_Titre: Descente aux Enfers
Série: Les Chevaliers d’Antarès
Numéro du tome : 1
Auteur: Anne Robillard
Date de sortie: 12 janvier 2016
Éditeur: Michel Lafon
Genre: Fantasy

Résumé :

Dans l’univers, il existe une multitude de mondes parallèles et entre eux s’ouvrent parfois des portails qui nous permettent d’y accéder.
Sur le grand continent d’Alnilam, la menace descendit des hauts plateaux du Nord. Les quatre royaumes qui s’étendaient au pied des falaises furent les premiers à être dévastés. Afin de stopper cette invasion, les Chevaliers d’Antarès furent créés et divisés en quatre garnisons : les Chimères, les Basilics, les Salamandres et les Manticores.

Avis de JackHarkness: 4/10

Fan inconditionnel d’Anne Robillard et de ses chevaliers, je dois vous avouer que je suis passé à côté de ce premier tome, malgré quelques points positifs et le mélange des genres.

Les treize royaumes d’Alnilam vivaient en paix de plus de 50 ans. Mais une troupe composé de soldat mi-homme, mi-scorpion, venant du Nord sèment le désordre et le désarroi durant un an. Malgré la composition de quatre armées de Chevaliers, leurs efforts pour arrêter cet armée reste vain.

Sierra, la commandante des Chevaliers d’Antares, malgré sa poigne, n’arrive pas à stopper la progression. Or, un jour, dans la forêt, un homme est capturé. Il se fait appeler Wellan et prêtant être un chevalier d’un royaume parallèle…

Ce premier tome pose les bases, présente les personnages tout en mettant l’intrigue en place. Les personnages secondaires sont sympas, apportent un peps inattendu, mais le personnage principale, la cheffe des Chevaliers d’Antarès, Sierra, m’a franchement exaspérée, n’ayant pas ce charisme que j’attends d’un leader. On retrouve avec plaisir Wellan qui permet une sorte de fil conducteur avec les autres sagas. On sent qu’il y a un début d’alchimie entre ces deux-là.

L’intrigue manque de souffle et il ne se passe pas grand-chose, il faut bien l’avouer. Je me suis un peu ennuyé ferme au gré des pages que je tournais. Le point qui me semblait fort était l’introduction de la technologie moderne avec un effort tout particulier à la réinvention de la terminologie. Mais il y a quelque chose dans le traitement qui fait flop (on a des locomotives, de l’électricité, mais on continue à se battre avec des épées alors qu’ils pourraient construire des armes digne de ce nom). Un peu incompréhensible tout de même.

Par contre, ce qui m’a fait énormément plaisir, c’est le traitement judicieux et respectueux de la personnification de la femme.

L’écriture d’Anne Robillard est toujours aussi fluide, adaptée pour les adolescents. Cependant, quelques termes ou certaines situations m’ont un peu dérouté pour le public visé, à l’instar de la terminologie tournant autour de l’amant et de l’amour. Rien de bien méchant, me diriez-vous, mais sur plus de 250 pages, cela devient un peu dérangeant.

Je lirai sans doute la suite. Je voudrais savoir ce qu’il va advenir du peuple de Sierra, car l’auteure a su titiller mon intérêt sur la fin, comme toujours.

En conclusion, un long et lent premier opus pour la nouvelle saga dont le style est toujours aussi agréable à lire, mais qui ne fait pas tout.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/les-chevaliers-dantares-tome-1-descente-aux-enfers-anne-robillard/