«

»

Les Aventures d’Aliette Renoir, Tome1, La Secte d’Abaddon, Cécilia Correia

La Secte d'Abaddon

La Secte d’Abaddon

Titre: La Secte d’Abaddon
Saga : Les aventures d’Aliette Renoir
Nº du Tome : 1
Auteur: Cécilia Correia
Date de sortie:10/09/2012
Éditeur: Rebelle Éditions
Genre: Urban Fantasy
Pour qui: À partir de 15 ans
Pour commander (Amazon) : Cliquer Ici

Résumé :

En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire.

L’avis de Dr M : 6/10

Aliette Renoir est la digne descendante d’une famille tueuse de vampire. La jeune Parisienne malgré son allure frêle et son côté gauche est redoutée des suceurs de sang. Un soir, alors qu’elle en aperçoit un qui s’apprête à déguster une charmante jeune femme, la tueuse part en courant derrière lui. Tout ne se passe pas vraiment comme prévu…

J’ai trouvé l’histoire sympa, mais j’ai eu du mal avec la forme.

J’ai beaucoup aimé que l’histoire se passe sous l’occupation allemande. C’est une période historique troublée, et pour le moment, je n’avais jamais lu de Fantaisie urbaine qui se déroulait à cette époque. Le mélange est intéressant. J’ai vraiment apprécié ce que voulait nous raconter l’écrivain.

Là où j’ai eu du mal, c’est avec le personnage d’Aliette. On vit l’intrigue à travers elle, puisque c’est un récit raconté à la première personne. Par moment, et par souci de coller au temps du récit, l’auteure nous glisse des expressions très « titi parisien » et pour moi lecteur de 2013, j’ai trouvé le décalage maladroit. Du coup, je n’ai pas vraiment réussi à accrocher avec Arlette. Elle avait tendance à m’agaçait, et ce, encore plus lorsque survenait l’une de ses expressions.

Pour ce qui est des personnages secondaires, ils sont très intrigants, mais on n’en apprend pas assez sur eux. C’est dommage, car certains mériteraient d’être beaucoup plus développés. Lawrence, par exemple, on aurait bien aimé savoir pourquoi il sauve l’héroïne. J’aurais aimé que son côté américain ressorte plus, surtout pour l’époque où ça se passe.

Le rythme est bon et s’accélère au fur et à mesure du déroulement de la narration.

Le style m’a posé un peu plus de problème. Déjà par la surenchère d’expressions désuètes, mais aussi parce qu’il y certaines choses que je n’ai pas comprises. C’est le cas de Sytry. Malgré tout ce que pouvait dire l’auteure, je n’arrivais pas à trouver ce personnage sexuel ou sensuel.

J’ai remarqué qu’il y avait quelques facilités pour arriver au but. C’est dommage.

En résumé, c’est un premier tome intéressant dont la forme m’a un peu gêné. Cependant, c’est avec plaisir que je lirai la suite…

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/les-aventures-daliette-renoir-tome1-la-secte-dabaddon-cecilia-correia/