«

»

L’École de la Nuit, Tome 2, Deborah Harkness

 

L’École de la Nuit

Titre: L’École de la Nuit
Titre en VO: Shadow of Night
Saga: The All Souls Trilogy
Nº du tome: 2
Auteur: Deborah Harkness
Date de sortie: 12/09/2012
Éditeur: Orbit
Genre: Urban Fantasy
Pour qui: À partir de 15ans
Pour commander (Amazon) : ici

Résumé:
Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert un manuscrit alchimique à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
Déterminés à percer le mystère de l’Ashmole 782, le manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana.
Et à l’inquiétante École de la nuit.

L’avis de Dr M : 9/10
Grâce à un sort, Diana et Matthew voyagent dans le passé pour retrouver l’Ashmole 782. Une fois sur place, la sorcière doit apprendre à développer ses pouvoirs pour revenir dans son temps. Pouvoir visiter le passé semble être le rêve pour l’historienne. Elle découvre par la même occasion les origines de son bien-aimé. Leur relation évolue et grandit chaque jour un peu plus rythmé par la vie au XVIème siècle.

Ce deuxième opus est, pour moi, encore meilleur que le premier. L’histoire commence directement là où s’arrête celle du premier tome. J’ai aimé que l’auteure se serve de son métier de professeur d’histoire pour introduire de la profondeur à certains de ses personnages, dont Matthew.

Deborah Harkness a su, dans son voyage temporel, faire se poser les bonnes questions à Diana. Elle doit soigner son accent, apprendre à écrire avec une plume et de l’encre, mais surtout son rapport avec son mari, et le respect des règles sociales oubliées. Heureusement pour elle, Diana sera bien entourée. On en découvre d’ailleurs un peu plus sur ce personnage. L’évolution dans un siècle où le temps semble couler lentement est vraiment propice à l’introspection.

On découvre également quelques personnages historiques. D’ailleurs à la fin, il y a un index qui liste tous les intervenants. Ceux qui sont suivis d’un astérisque ont existé.

J’aurais aimé en découvrir plus sur Ysabeau, un personnage qui m’avait beaucoup plus. La reine Elisabeth est détestable et hautaine, mais l’étiquette fait qu’on la respecte un peu malgré nous. Il y a toute une ribambelle d’autres qui vaut le détour et que je vous invite à rencontrer.

Si vous êtes en quête d’action, comme pour le premier tome, ceci n’est pas pour vous. L’auteure ne renouvelle pas vraiment le genre, mais l’explore sous un nouvel angle. Il y a comme pour le premier, quelques petites longueurs, mais la plume de Deborah vous le fait oublier. Au final, les cinq cent quarante-six pages défilent sans qu’on s’en rende vraiment compte.

Le livre se termine sur un cliffhanger et donne envie de découvrir la troisième et dernière partie de cette belle trilogie.

En résumé, un second opus encore meilleur que le premier, que je vous conseille très fortement.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/lecole-de-la-nuit-tome-2-deborah-harkness/