«

»

Le Livre et l’épée, Tome 1, La Voie de la Colère, Antoine Rouaud

la voie de la colèreTitre: La Voie de la Colère
Saga : Le Livre et l’épée
N° du tome :  1
Auteur: Antoine Rouaud
Date de sortie: 31/10/2013
Éditeur: Bragelonne
Genre: Fantasy
Pour qui: À partir de 15 ans
Pour commander : cliquer ici

Résumé:

Le général Dun-Cadal fut le plus grand héros de l’Empire, mais il n’est plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même, une lamentable épave au fin fond d une taverne.

C’est là qu’une jeune historienne vient le trouver. Elle est à la recherche de l’Épée de l’Empereur, disparue dans le chaos des derniers jours de son règne, et que Dun-Cadal aurait cachée en un lieu secret.

Pour elle, le vieux guerrier va ressasser ses souvenirs de gloire et ses regrets amers, à commencer par sa rencontre avec ce garçon qui lui sauva la vie et fit sa fierté avant qu’ils ne basculent tous deux dans le drame et le tourbillon de l’Histoire.

C’est alors qu’un assassin sans visage se met à frapper au coeur de la République. Les fantômes du passé refont soudain surface, ravivant les anciennes rancoeurs et la soif de vengeance d’un homme perdu sur la voie de la colère.

L’Avis de Jack Harkness : 8/10

À Masalia, dans une taverne, Dun-Cadal, ancien général de l’Empire, se saoule comme à l’accoutumée. Il est importuné par Viola, une jeune Historienne, qui fait des recherches sur l’Épée de l’Empereur. Il lui livre ses souvenirs de batailles et de rencontre comme celle avec Grenouille, un jeune ado qu’il a recueilli sous son aile après la Bataille des Salines. Mais dans les ruelles de la ville, un mystérieux meurtrier veut à tout prix se venger.

Antoine Rouaud nous livre son premier roman fantasy et je dois dire que je me suis régalé.

L’intrigue est bien ficelée, sans temps mort. Le tour de force du récit est de mêler les souvenirs de Dun-Cadal à la trame principale dans une fluidité grandiose. Les nombreux rebondissements, bien que pour la plupart, attendus, amènent du rythme à l’ensemble. Pourquoi attendus ? Parce qu’au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rendu compte qu’elle ressemblait à Star Wars, mais pris à l’envers, avec un mentor et son jeune padawan, un empire qui est renversé pour devenir une république. Et dans ce contexte, le méchant est vite trouvable… Dommage.

L’auteur ne met pas trop de descriptions, qui auraient pu alourdir l’ensemble. Ici, il y a juste ce qu’il faut pour rentrer dans l’univers magique qu’il a voulu construire, en y incluant des références classiques telles que le nom de la ville d’Emerys (prénom de Merlin).

La fin est, hélas, prévisible, mais nous laisse sur notre faim. On en redemande.

Les personnages sont sympathiques. Je me suis pris d’affection pour cet ivrogne de Dun-Cadal, aussi gracieux qu’une porte de prison. La vie ne lui a pas fait de cadeau et plus il raconte ses souvenirs plus il nous montre sa vraie nature : un homme loyal, au grand cœur et d’un amour paternel sans borne. J’ai plus eu du mal avec l’assassin dans la deuxième partie du bouquin. Même si je peux comprendre sa soif de vengeance, je n’y adhère pas et elle semble, parfois, non justifiée. Quant à Viola, cette pseudo Lois Lane, est gentille, de bonne volonté, mais sous-exploitée par l’histoire.

Mais pour moi, la grande force de ce roman revient à la plume d’Antoine Rouaud. Elle est fluide, belle, sans fioriture. Son style est simple, pas trop épuré, mais grandement efficace.

La Voie de la Colère est un bon livre de fantasy efficace et addictif dans la veine des Lames du Cardinal. Si Pierre Pevel est l’empereur de la fantasy française, Antoine Rouaud est, sans nul doute, son dauphin.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/le-livre-et-lepee-tome-1-la-voie-de-la-colere-antoine-rouaud/