«

»

Le Hobbit : La bataille des cinq armées, Peter Jackson

The Hobbit 3Titre: Le Hobbit : La bataille des cinq armées
Titre VO : The Hobbit: The Battle of the Five Armies
Réalisateur: Peter Jackson
Date de sortie: 10/12/2013 (France)
Durée : 2h24
Genre: Fantastique
Pour qui: À partir de 12 ans
Avec : Ian McKellen (Gandalf le Gris) ; Martin Freeman (Bilbon Sacquet) ; Richard Armitage (Thorin) ; Ken Stott : (Balin) ; James Nesbitt (Bofur) ; Sylvester McCoy (Radagast) ; Hugo Weaving (Elrond) ; Aidan Turner  (Kíli) ; Billy Connolly (Dáin II) ; Bret McKenzie (Lindir) ; Dean O’Gorman (Fíli) ; Graham McTavish (Dwalin) ; Barry Humphries (Bolg) ; Benedict Cumberbatch (Smaug / Le Nécromancien), Evangeline Lilly (Tauriel), Orlando Bloom (Legolas), Luke Evans (Barde), Christopher Lee (Saroumane), Lee Pace (Thranduil)
Pour commander (Amazon) :

Résumé: d’après Allociné

Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

L’avis de JackHarkness : 4/10

Les Nains et Bilbon ont libéré le dragon Smaug qui attaque Lacville. Une fois la créature anéantie, tous les peuples de la Terre du Milieu débarquent pour récupérer les richesses de la Montagne Solitaire.

J’avoue que, depuis le début de cette nouvelle saga dans le monde de la Terre du Milieu, je ne suis pas si emballé que cela. Je n’avais pas franchement aimé le premier, mais le second m’avait redonné confiance. Mais voilà, tout retombe comme un vieux soufflé au fromage du dimanche soir. Peter Jackson nous sert un troisième opus qui s’apparente plus à un fan-service qu’à un long-métrage épique.

Ce qui m’a le plus outré, c’est qu’il reproduit en tout point le même schéma que la trilogie du Seigneur des Anneaux :

  • Film 1 : formation d’un groupe et début de l’aventure avec quelques scènes de batailles, mais pas trop.
  • Film 2 : rencontre de la troupe avec le héros masculin faisant partie du clan des Hommes qui va les délivrer du Mal et qui a un destin tout tracé, le tout accompagné d’une liaison amoureuse entre une Elfe et l’un des personnages principaux masculins.
  • Film 3 : la grande bataille avec tout plein de morts et retour tranquille dans la verte Comté.

Certes, c’est un peu réducteur, mais dans les grandes lignes c’est le même schéma. Peter Jackson nous prendrait-il pour des lapereaux de six semaines ou manquerait-il cruellement d’imagination ?

Si la musique est toujours aussi agréable, les décors sublimes et les effets spéciaux excellemment bien réalisés, cette troisième partie pêche par son manque crucial de scénario. Ce n’est qu’une succession de combats, plus ou moins étonnants, et des dialogues creux. On notera l’incroyable liste d’incohérences entre ce film et la première trilogie du Seigneur des Anneaux. Je m’attendais à plus de choses, notamment avec Saroumane, avec Sauron, avec les Elfes, avec les Hommes. Bref, je pense que j’espérais beaucoup de choses et qu’au final, j’en ressors frustré.

Toute l’histoire autour de Legolas, héros absent de l’œuvre original, est symptomatique de ce fan-service que le réalisateur a voulu nous pondre. Il a voulu expliquer le pourquoi du comment de son errance, à peine évoquée dans La Communauté de l’Anneau. J’ai trouvé que cela n’apportait rien sur le fond.

La fin n’est pas grandiose, très abrupte dans la façon dont elle est amenée. Quitte à faire un long-métrage de trois heures, autant nous offrir un final sublime, digne de ce nom.

En ce qui concerne l’interprétation des acteurs, je suis assez mitigé. Martin Freeman joue incroyablement bien, même si ses apparitions se font rares. Ian McKellen est toujours aussi superbe dans le rôle de Gandalf. Luke Evans, Evangeline Lilly et Lee Parce sont brillants dans leur jeu. Par contre, et ne croyez pas que j’ai une dent contre lui ou son personnage, Orlondo Bloom n’est pas extraordinaire. Son interprétation est poussive. Frustration immense pour Benedict Cumberbatch et ses pauvres 10 minutes d’apparition.

J’ose espérer une version plus longue en DVD.

En résumé, La Bataille des Cinq Armées est un film pour fans de Tolkien, qui achève malencontreusement une saga qui aurait sans doute mérité une meilleure adaptation.

Bande-annonce :

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armees-peter-jackson/