«

»

Le Dernier Vampire, Jeanne Faivre D’Arcier

Titre: Le Dernier Vampire
Auteur: Jeanne Faivre D’Arcier
Date de sortie: 20/01/2012
Éditeur: Bragelonne
Genre: Fantastique
Pour qui: Adultes

Résumé:

Une série de meurtres étranges frappe les laboratoires de l’Inserm à Paris. Les victimes, de brillants hématologues et cancérologues, ont toutes été vidées de leur sang…
Le capitaine Christine Deroche est chargée de l’affaire et pense tout d’abord mener une enquête de routine, mais elle reçoit bientôt des bouquets de fleurs et des messages mystérieux qui font le lien entre son passé et celui de l’assassin. Puis ses proches disparaissent un à un et la mission tourne au cauchemar.
Commence alors, pour Christine et son équipe, un voyage dangereux et palpitant, à Paris, Bordeaux et le long de la Garonne, sur la piste d’un meurtrier à la fois victime et bourreau, inquiétant et flamboyant.

L’avis de JackHarkness :

Quand la quatrième de couverture d’un livre publié chez Bragelonne m’invite à poursuivre un dangereux  assassin entre Paris et Bordeaux, ma ville natale et qu’en plus on parle de vampire. Moi je dis banco.

Le Dernier Vampire nous parle de Christine, une inspectrice de police à Paris, doubleuse au théâtre. D’effroyables crimes se produisent dans les hôpitaux de Paris. Christine mène l’enquête et ne se doute pas un seul instant que l’assassin la poursuit, pensant qu’elle soit  la première victime… en 1789.

Bon. Alors, je vais vous avouer que je n’ai pas du tout accroché à l’histoire.

Tout d’abord, les personnages. On est dans la caricature à outrance. Christine est flic, beure, lesbienne et sa/son meilleur(e) amie est un transsexuel avec qui elle s’amuse de temps à autre. N’en jetez plus la coupe est pleine. C’est qu’elle part avec un handicap sévère. Après dans la série « cliché », on a le flic bourru avec sa femme atteinte d’un cancer ; son deuxième coéquipier est le fils à maman de bonne famille qui a eu son poste par piston de la dite-mère et sans parler du vampire, Donnadieu,  culpabilisant sur ses crimes anciens, mais persécutant la pauvre Christine. Et le clou du spectacle revient à Suzanne, la meilleure amie de l’héroïne, qui tombe sous le charme de son ravisseur et comprend aussi rapidement que Jessica Fletcher dans Arabesque, que Donnadieu est un vampire originaire de Bordeaux, rien qu’en voyant la nourriture et le comportement de ce dernier. Non, franchement, chapeau !

L’intrique es plutôt plaisante, mais noyé dans un flot de description historique. J’adore l’Histoire, et surtout la période Révolution Française. Mais là, trop de description tue la description ! Les passages relatant les aventures révolutionnaires de Donnadieu sont divinement bien traités, mais beaucoup trop dans le détail. Au début, c’est plaisant. A la fin, on joue à saute-mouton sur quatre ou cinq pages.

Pourtant tous les ingrédients pour une aventure fantastique sont présents : le vampire, l’intrigue policière, les personnages attachants. Mais le résultat donne un goût amer et fortement ennuyeux. C’est vraiment dommage.

Je n’ai pas aimé ce livre, mais je le recommanderai pour tous les étudiants en Histoire dont leur cursus va se porter sur la Révolution Française. Ce livre rend hommage aux Girondins, les parents pauvres des manuels d’Histoire parlant de cette période.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/le-dernier-vampire-jeanne-faivre-darcier/