«

»

Last Hero Inuyashiki, Hiroya Oku

last_hero_inuyashiki_visuel1Titre : Last Hero Inuyashiki
Titre VO: Inuyashiki
Auteur : Hiroya Oku
Date de sortie : 10 Septembre 2015
Editeur : Ki-Oon
Genre : Manga
Pour qui : à partir de 14 ans
Pour commander : [Version papier]

L’avis de Drei : 10/10

À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Vieux avant l’âge, méprisé de tous, il a vécu toute sa vie en employé de bureau minable et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine. C’en est trop pour le pauvre vieillard. Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparait… et c’est l’impact !

À son réveil, étendu dans l’herbe, Inuyashiki n’est plus le même. Il a été transformé en cyborg surpuissant, libre de faire ce qu’il veut de ses nouveaux pouvoirs, le meilleur comme le pire. Et il n’est pas le seul dans ce cas !

Le mangaka Hiroya Oku, le célèbre auteur de Gantz revient sur le devant de la scène en nous délivrant un récit de science-fiction poignant et intimiste. Inuyashiki a 58 ans, vieillard avant l’heure qui a bien du mal à s’affirmer au sein de sa propre famille, chaque bonne attention de sa part se voit envolée comme une feuille d’un automne dont on aurait arraché toutes les couleurs.

L’auteur présente une critique implacable de la société moderne, confrontant les relations humaines qui se dégradent face à cet afflux de technologies où se confondent les outils sociaux virtuels et une solitude dans les faits. Que l’on se dise, on connait tous un Inuyashiki : parents d’un ami ou ce voisin, calme et serviable qui a du mal à s’affirmer devant ces êtres chers qui n’ont plus rien à faire de lui. Mais le phénomène ne se veut pas exclusivement intra familial, comme l’illustre l’auteur dans un chapitre à la Kubrik où des jeunes organisent une ratonade dans un parc, le but d’exterminer le plus possible de cafards, comprenez de malheureux sans domiciles fixes. Notre héros Inuyashiki s’interpose entre cette bande de délinquants et un malheureux SDF venant d’apprendre d’incroyables nouvelles lui promettant une situation financière et amoureuse stable. Grâce aux pouvoirs cybernétiques d’Inuyashiki, le SDF est sauf, mais plus intéressant, la scène est mystérieusement retransmise en direct sur toutes les télévisions nippones. Les délinquants voient leur nom s’afficher à l’écran, faisant le tour du pays en l’espace d’une minute.

En d’autres termes, les outils technologiques qui ont mis à mal sa famille ont pu l’aider à sauver un homme. Cela ressemble un peu au concept de Julius Evola : chevaucher le tigre. Pour chevaucher celui-ci, il faut attendre que le tigre se fatigue, en le faisant jouer avec ses propres armes. Inuyashiki utilise les outils de la société moderne pour s’affirmer en tant qu’homme … alors qu’il est devenu cyborg. Ce premier chapitre s’annonce incroyablement prometteur, un choc des titans entre modernisme et tradition, famille et relations virtuelles. Mais Inuyashiki continuera-t-il à faire le bien autour de lui ? Qui était le jeune homme présent dans le parc quand l’incroyable flash lumineux transforma Inuyashiki ? Est-il lui aussi un cyborg ? Beaucoup de questions se posent à la fin de la lecture de cet excellent premier chapitre et on en redemande !

Outre ses qualités d’écriture, Last Hero Inuyashiki se démarque par ses dessins réalistes exécutés d’une main de maitre. Derrière sa couverture à l’aspect brillant du plus bel effet, Last Hero Inuyashiki délivre des traits précis, que cela soit au niveau des décors ou des minuscules détails de l’aspect robotique de notre papy cyborg. Les fans de Gantz ne seront à coup sûr pas déçus ! Tirons notre révérence sur le travail des expressions faciales,  très convaincantes par leur réalisme et qui renforce intelligemment le pouvoir émotif que transmet ce très bon manga.

Un premier tome très réussi, il nous tarde de découvrir la suite des aventures de notre Last Hero Inuyashiki.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/last-hero-inuyashiki-hiroya-oku/