«

»

L’Agence, George Nolfi

PrintTitre :  L’Agence
Titre en VO : The Adjustment Bureau
Date de sortie : 23 mars 2011
Réalisé par :  George Nolfi
Genre :  Science-Fiction
Pour qui : A partir de 12 ans
Avec :   Matt Damon (David Norris), Emily Blunt (Elise Sellas) , Michael Kelly (Charlie Traynor) , Anthony Mackie (Harry Mitchell), Terence Stamp (Thompson)
Pour commander (Amazon) :  [DVD] [Blu-ray]

Résumé  d’après Allociné :

Sommes-nous maîtres de notre destin ? Ou sommes-nous manipulés par des forces invisibles ? David Norris entrevoit l’avenir que le Sort lui réserve et se rend compte qu’il aspire à une autre vie que celle qui lui a été tracée. Pour y parvenir, il va devoir poursuivre la femme, dont il est tombé follement amoureux, à travers les rues de New York et ses réseaux souterrains…

L’avis de LouisGray : 7/10

Un film pas si récent que je me suis enfin décidé à regarder. Un film qui réunit le non sans charme Matt Damon et la merveilleusement sublime Emily Blunt dont je suis complètement dingue depuis son interprétation de la reine Victoria dans « Victoria, les jeunes années d’une reine ».

L’histoire met en scène un jeune politicien plutôt mignon, mais qui va complètement foirer ses élections… mais va rencontrer une jeune femme dont il va tomber amoureux… mais qu’il va devoir oublier, car il rencontre des sortes d’anges (de science-fiction) qui lui interdise de la revoir… car il ne faut pas. À ce moment-là du film on se dit, « hein, pourquoi ? »

Ce film, basé sur une courte nouvelle du célèbre Phillip K. Dick (grand auteur de SF) repose sur le fait que les humains ne se rendent pas compte que la notion même du libre arbitre n’existe pas… et pour cause, chacun d’entre nous a un plan tout tracé… et des hommes (qui semblent tout droit sortis de la série Fringe) sont là pour veiller à ce que vous ne sortiez pas du chemin qui est le vôtre.

Malheureusement, Matty va sortir de sa route, car ce n’est pas deux fois, mais bien à trois reprises qu’il va se retrouver devant la belle Élise (Emily Blunt). L’amour… ou autre chose ? Et bien ce sera sans doute un peu des deux. Car les « mecs » de l’Agence n’en ont pas terminé avec eux, lorsque le Grand Patron dit « non », c’est non !

Ce qui est assez sympathique dans ce film c’est la relation très intense entre les deux tourtereaux et la vision tout à fait inédite que nous livre le réalisateur avec une ambiance grisâtre, vive et rythmée. Il n’y a pas vraiment de temps mort dans les minutes qui composent cette histoire. Tout semble avoir un intérêt… et pour cause.

S’il a des points positifs (merci le casting plutôt bien trouvé !), ce film me laisse un sérieux arrière-goût des Observateurs de la série Fringe (du non moins célèbre JJ Abrams). Du rôle à la tenue, nos « anges » ressemblent à s’y méprendre à nos vilains Observateurs (cf saison 5 de Fringe).

C’est donc un film que j’ai plutôt apprécié… peut-être à cause (ou grâce) à cette vision de libre arbitre que je trouve, à titre personnel, erroné. Plusieurs acteurs très bons, mais un film peut-être en deçà des possibilités que l’on aurait pu entrevoir étant donné le sujet. Et dès lors que je vois un film (ou lis un livre) désignant le sommet d’un grand building comme siège du Grand Patron (entendez par là : Dieu), je ne peux m’empêcher de penser à mon tout premier coup de cœur (autre qu’Harry Potter) pour le sublime « Sept Jours pour une Éternité » de Marc Levy.

Bande-annonce :

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/lagence-george-nolfi/