«

»

La Reine des Damnés, Michael Rymer

reine des damnesTitre : La Reine des Damnés (France / Québec)
Titre VO : Queen of the Damned
Réalisateur: Michael Rymer
Durée : 101 minutes
Date de sortie: 19/06/2002(France) –  22/02/2002 (Québec)
Genre: Fantastique, Épouvante
Pour qui: À partir de 12 ans
Avec :  Aaliyah (Akasha), Stuart Townsend (Lestat de Lioncourt), Marguerite Moreau (Jessica « Jesse » Reeves), Vincent Pérez (Marius de Romanus), Paul McGann (David Talbot), Lena Olin (Maharet), Christian Manon (Mael), Claudia Black (Pandora)
Pour commander (Amazon) : Cliquez ici

Résumé d’après Cinoche.com :

Pour tromper son ennui, le vampire Lestat devient le chanteur d’un groupe rock. Sa musique réveille la reine des damnés, la redoutable Akasha, assoiffée de sang et de pouvoir.

L’avis de Dr M : 6/10

Lestat est un vampire. Il s’initie à la musique rock, et devient chanteur d’un groupe. Il connait un succès grâce à son allure et ses manières. Les fans se précipitent chez la nouvelle star. Une chose est sûre, il ne manquera pas de nourriture. Il fera la rencontre de Jesse Reeves, une étudiante anglaise qui souhaitera que le vampire l’instruise. Cependant, ce dernier s’y refuse…

Ce film aurait pu être beaucoup mieux. Mais après le succès de « Entretien avec un vampire », la Warner a fait se tourner ce film rapidement. Il compile deux romans d’Anne Rice : Lestat le Vampire et La Reine des Damnés qui donne son titre au film. Les raccourcis sont très rapides et au final le long métrage déçoit. Du coup, les événements s’enchaînent dans un ordre qui laisse les spectateurs, comme moi, un peu déconcerté. La connaissance des deux livres n’aide pas, non plus.

Le scénario est vraiment très pauvre. Malgré les possibilités qu’offrait l’auteure avec ses opus, on dirait qu’il fallait à tout prix sortir une suite pour faire de l’argent. Ça se sent.

Les images cependant sont belles, c’est l’une des choses qu’on ne peut reprocher au réalisateur. Les effets spéciaux sont relativement bien réussis.

La bande sonore est le point positif. Elle est dynamique et rehausse la fadeur de certaines scènes. Elle permet de plonger le spectateur dans une ambiance gotique qui colle avec les décors, que j’ai trouvé très beaux.

La défunte chanteuse Aaliyah avait été mise en avant pour vendre le film. On ne la voit que très peu au final.

Stuart Townsend n’efface pas la prestation de Tom Cruise et ne réussit pas à s’approprié le rôle de ce vampire normalement très charismatique.

En résumé, c’est un film pop-corn formaté pour MTV qui se laisse regarder, mais qui ne marquera pas les annales.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/la-reine-des-damnes-michael-rymer/