«

»

La Guerre Du Lotus, Tome 2, Kinslayer, Jay Kristoff

10298707_809589779114683_1957659021923082108_nTitre: Kinslayer
Titre en VO: Kinslayer
Saga: La Guerre du Lotus
Nº du tome: 2
Auteur: Jay Kristoff
Date de sortie: 18/03/2015
Éditeur: Bragelonne
Genre: Fantasy/Steampunk
Pour qui: Adulte
Pour commander (Amazon) : Version broché

Résumé :
En assassinant le shogun, Yukiko a libéré les siens d’un dirigeant cruel. Alors que la menace d’une guerre civile gronde, la puissante Guilde du lotus complote afin de placer un homme de son choix à la tête de l’empire, et de nouveaux ennemis rassemblent leurs forces aux frontières du pays fragilisé. Propulsés au rang de héros par les rebelles, Yukiko et son tigre de tonnerre voient croître leur nombre d’adversaires. L’avenir d’un peuple entier tiendrait-il sur le fil d’un katana ?

L’avis d’Akinessa : 8/10

Après mon immense coup de cœur pour le premier tome de La Guerre du Lotus, je ne pouvais que me lancer dans la suite de cette saga prometteuse dès sa sortie. Kinslayer reprend l’intrigue là où on l’avait laissé, Yukiko vient de tuer Shogun Yoritomo, elle emporte le corps de son défunt père dans les Iichi où les Ombres Kagé fomentent la suite de leur plan pour ruiner et achever la Guilde, défenseurs et créateurs du Lotus rouge, cette plante qui alimente le peuple et les machines et qui tue la Terre à petit feu. Daishï et Kaori mènent la danse des Kagé et Yukiko se retrouve dans un rôle qu’elle ne souhaitait pas, elle devient le fleuron de lance de la rébellion et la principale arme des Kagés, avec son fidèle compagnon Buruu, elle chasse les ballons de la Guilde et essaie de déjouer leur plan. Mais son pouvoir commence à devenir incontrôlable, elle devra se lancer dans une quête initiatique qui ne se déroulera pas comme elle le croit. De son côté, l’ancien guildien Kin, qui s’est rallié pour Yukiko à la cause Kagé, se retrouve seul dans les Iichi alors que la jeune danseuse d’orage est partie chercher des réponses, malgré tout ce qu’il a fait pour la cause et Buruu, il n’est toujours pas accepté au sein de la bande, il va doubler ses efforts, mais comment savoir si cela sera assez ? Et tout est remis en cause avec la présence d’Ayane, ancienne insuffleuse de vie qui veut quitter sa coque et rejoindre les Ombres, la jeune guildienne avec ses 8 bras dans le dos va inspirer encore plus de méfiance dans le camp Kagé. Que va décider de faire Kin ?

C’est dans ce climat plus qu’instable que nous envoie Jay Kristoff, loin de l’enthousiasme sans borne que j’accordais au premier tome, ce deuxième opus sert, selon moi, de transition à cette série qui va, toujours à mon humble avis, monter crescendo dès le troisième tome. Avec un panel de personnages fidèles et deux nouvelles cordes à son arc, l’auteur réussit à nous emporter dans son monde aussi facilement que la première fois, ce mélange Japon féodal et ambiance steampunk fonctionne du tonnerre (sans mauvais jeu de mots). L’auteur nous offre encore plus de descriptions, de nouveaux lieux et de détails sur les histoires des différents héros, bref, c’est encore une fois du génie. L’intrigue cependant, n’avance que trop peu à mon goût dans ce tome. Je m’attendais à rentrer un peu plus dans cette fameuse guerre du Lotus et moi qui suis habituée aux histoires fantasy qui s’étale sur plusieurs mois. Ici, ce pavé de 500 pages tourne un peu en rond, et ne raconte que brièvement les quelques semaines qui séparent un important « rendez-vous » pour le Shogunat et un des personnages importants du premier tome : Hiro, le jeune samouraï de la garde, et amant de Yukiko.

Pas de coup de cœur. Pourquoi ? Simplement parce qu’il m’a manqué la présence de Yukiko et Buruu, qui finalement, ne font que peu d’apparitions dans ce tome au profit de Kin et Hana. Deux protagonistes très importants de l’histoire, et surtout un Kin qui doit bien occuper à lui seul la moitié du roman, cela expliquerait d’ailleurs le titre « Kinslayer », mais j’avoue sincèrement que si j’adore cette série c’est principalement pour le duo Yukiko-Buruu, leur relation si particulière qui m’avait interpellé dans le premier tome, leur humour, leur complicité, qu’on ne retrouve que trop peu dans cet opus. La danseuse d’orage, va par contre, nous faire enfin découvrir les gaijins, esclaves du Shogunat, et dont le physique n’est pas sans rappeler celui de nos amis Russes. J’ai vraiment hâte de connaître la suite de cette partie, j’aurais vraiment aimé que le roman traite principalement de cette rencontre. Ce qui n’est malheureusement pas le cas. N’en reste pas moins que Kinslayer est une excellente suite à La Guerre du Lotus, à la hauteur du premier tome avec cependant un petit manquement quant à la présence du duo phare de la série. Je n’attends plus qu’une chose : le troisième tome. Si vous avez aimé Stormdancer, foncez sur Kinslayer !

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/la-guerre-du-lotus-tome-2-kinslayer-jay-kristoff/