«

»

La Guerre du Lotus, Tome 1, Stormdancer, Jay Kristoff

stromdancerTitre: Stormdancer
Titre en VO: The Stormdancer
Saga: The Lotus War / La Guerre du Lotus
Nº du tome: 1
Auteur: Jay Kristoff
Date de sortie: 17/09/2014
Éditeur: Bragelonne
Genre: Fantasy
Pour qui: A partir de 15 ans
Pour commander (Amazon) : [version papier]
Résumé :

On disait éteinte la race des griffons, ces créatures mythiques menées par les danseurs d’orage. Pourtant, Yukiko et son père reçoivent l’ordre d’en capturer un pour le cruel shogun des îles de Shima. Contre toute attente, ils y parviennent, mais Yukiko se retrouve perdue dans une forêt sauvage, avec pour seule compagnie un griffon mutilé qu’elle nomme Buruu.
Unis dans l’adversité, la jeune fille et l’animal s’entraident. Yukiko serait-elle la véritable danseuse d’orage, ultime espoir du peuple ?

L’Avis d’Akinessa : 9 /10
Après en avoir parlé dans leur magazine Neverland avec beaucoup d’admiration, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouveau-né de Bragelonne. Pourtant moi qui ne suis ni très ambiance steampunk, ni très décors nippons, force est d’admettre qu’il y a avait un je-ne-sais-quoi qui m’a tout de suite attiré dans cette sublime première de couverture et dans ce résumé très simple.

Stormdancer nous raconte l’histoire de la jeune et belle Yukiko, travaillant sous les ordres du grand Shogun, avec son père, son oncle et Kasumi, ils sont officiellement les chasseurs du Shogunat, mais voilà, Yoritomo est fou et quand il apprend qu’un fumeur de Lotus a vu un griffon dans le ciel, il décide d’envoyer ses chasseurs à sa suite. Yukiko et les autres n’ont d’autre choix que de grimper à bord d’un bateau volant pour traquer cet animal mythique. Comment croire que cet animal de légende puisse encore exister ? Et s’il existe, comment l’arrêter et l’emporter vif devant leur Chef. Sans compter que son père est un fumeur de Lotus (cette drogue qui pousse un peu partout et qui pollue toute l’atmosphère) qui n’a plus toute sa tête et semble souvent jouer avec la mort. La belle chasseuse nippone se trouvera malgré elle au sein d’un conflit qu’elle n’aurait nullement songé, et apprendra des vérités qu’elle aurait préféré ne jamais connaître. Une fabuleuse histoire de fantasy qui ravira les fans du genre, mais aussi les autres.
Le livre se découpe en trois parties majeures qui décrivent toute une évolution dans le roman, si la première peut paraître la plus longue, car c’est celle qui décrit le monde imaginé par l’auteur, ainsi que toute la mythologie et les personnages, elle laisse vite place à un récit prenant. Les deux dernières parties coulent sous vos doigts comme de l’eau limpide.

J’ai lu ce petit pavé de plus de 300 pages en à peine quatre jours et je n’avais qu’une seule envie : lire la suite ! Tout y est à sa place, c’est écrit avec brio et franchement, on s’y croirait presque, dans ce Japon post-apocalyptique aux cieux rouges et pollués par le Lotus que tout le monde s’arrache. Si on y croise de nombreux éléments de technologies comme les bateaux volants ou encore les armures cyborgs, ce premier tome reste emprunt de ce Japon féodal que j’adore. De plus ces deux « époques », si l’on peut parler en ces termes, se côtoient étrangement bien et le talent incontesté de Jay Kristoff n’y est pas pour rien, j’ai bien souvent eu l’impression que l’auteur s’était lui-même baladé dans ces rues de Shima, avait fréquenté Yoritomo et cela a gravement fait pencher mon cœur vers le 9/10.

Le réel pari quand on sort des sentiers battus en Fantasy reste de convaincre rapidement le lecteur, et autant dire que c’est joué haut la main dans cette histoire. Mais le point le plus fort est pour moi l’incroyable relation entre Yokiko et Buruu (le Griffon) qui m’a totalement transporté, ces deux personnages se découvrent l’un l’autre et le lecteur prend plaisir à profiter de la vérité et du sarcasme du discours de Buruu. Leur lien va s’étendre de plus en plus au fil des pages et je me suis prise d’un réel intérêt pour ces deux comparses que l’on suit avec plaisir, tout m’a touché dans cet attachement et j’ai vraiment hâte de savoir vers quels autres cieux les mènera les ailes du griffon. Jay Kristoff a vraiment accompli un petit brin de miracle en amenant la relation aussi loin en « si peu » de pages. Je recommande la lecture de ce roman à tous ceux qui aiment les histoires bien écrites et fortes et qui ont un goût certain pour les récits où se créent des relations homme-animal fabuleuses. Un 9/10 bien mérité !

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/la-guerre-du-lotus-tome-1-stormdancer-jay-kristoff/