«

»

La fille du soleil noir, Tome 2, Anges Noirs, M.L.N. Hanover

Titre : Anges Noirs
Titre en V.O : Darker Angels
Saga : La Fille du Soleil Noir
Auteur : M.L.N. Hanover
Date de sortie : 17/02/2012
Editeur : Milady
Genre : Bit-lit, Urban fantasy
Pour qui : Adultes
Pour commander sur Amazon : Cliquer ici

Résumé :

Un tueur en série a élu domicile à La Nouvelle-Orléans, une ville où règnent tradition vaudou et magie noire. Avec l’aide de Karen Black, ancien agent du FBI, Jayné mène une course contre la montre pour trouver la prochaine victime du démon. Mais plus elle se rapproche de son objectif, plus elle apprend à se méfier des apparences. Quand de terribles secrets remontent à la surface, Jayné est confrontée à un adversaire qui la connaît très bien et qui n’aura de répit que lorsqu’il aura anéanti tous ceux qui lui sont chers.

L’avis d’Eresh : 8/10

Dans ce second opus, nous retrouvons Jayné Heller et son équipe aussi hétéroclite qu’attachante : Ex, ancien prêtre exorciste, Aubrey, scientifique spécialiste en parasite et Chogyi Jake, métisse mystérieux  manipulant la magie.  Alors qu’elle n’était qu’une jeune étudiante ratée, elle fut propulsée malgré elle à la tête d’un véritable empire financier à la mort de son oncle Eric. Mais la partie immergée de l’iceberg lui a révélé un choc de taille : le monde est peuplé de cavaliers, démons qui prennent possession des gens et les manipulent à leur guise.

Alors qu’elle tente de se familiariser avec sa nouvelle vie, Jayné est contactée par un ancien agent du FBI, Karen Black, qui poursuit depuis des années un cavalier sanguinaire et véritable tueur en série. Sa trace mène tout droit à la Nouvelle-Orléans et la vie d’une jeune fille est menacée. Mais ce qui attend Jayné et ses acolytes, épuisés par des mois de voyage, se révèlera bien plus périlleux que prévu et bouleversera  leur univers.

Quel plaisir j’ai eu à lire ce second tome ! Récit à la première personne, on est totalement immergé dans l’esprit de Jayné. Elle n’a rien de la grande héroïne puissante et forte : elle est jeune, perdue dans cette nouvelle réalité du monde dans laquelle elle a été jetée. Mais elle tente de faire de son mieux et, pas-à-pas, nous suivons ses choix, certains bons, d’autres mauvais : comment passer du statut d’étudiante ratée sans lien avec sa famille à celle de chef d’équipe contre le mal qui ronge le monde et richissime au-delà de l’entendement ? Comment se faire respecter et ne pas passer pour une idiote face à un ancien agent du FBI, expérimentée et belle de surcroît ? Voilà qui est intéressant dans cette histoire : Jayné et son équipe ne sont pas des héros, chacun cache des blessures, des doutes voire un passé trouble. Ils apparaissent comme des hommes, réunis par un combat commun au départ, avec leurs forces et leurs faiblesses et qui apprennent tout doucement à se connaître, se faire confiance et tisser des liens solides, non sans difficultés.

Autre point qui participe au vivant de l’histoire est la ville. L’auteur a véritablement fait de la Nouvelle-Orléans un personnage entier, dont on sent la faiblesse mais aussi la force de se relever après l’ouragan Katrina : « La Nouvelle-Orléans a plié sous l’ouragan mais a refusé de mourir, et la ville qu’elle est devenue – qu’elle est en train de devenir – n’est plus la même. Elle est à la fois mieux et moins bien, affaiblie et renforcée plus riche malgré tout e qu’elle a perdu de précieux. » (p.334). La ville est à l’image des protagonistes, en transition, changée à jamais.

De plus, qui dit Nouvelle-Orléans dit vaudou, univers que je connaissais peu. Et là, l’auteur nous y précipite, on se retrouve au cœur des rituels, le rythme nous entraîne, la chaleur nous gagne, on saisit la folie du moment et notre compréhension de cette religion s’en trouve grandie. Le voile nous séparant du monde des lwa est soulevé, nous y précipiterons-nous comme Jayné, Aubrey, Ex et Chogyi ? A nos risques et périls.

La magie opère dans ce livre, la fragilité des personnages nous rapproche d’eux, on les comprend, on veut les aider, les prendre dans nos bras en chuchotant « ça va aller ». Ils sont comme nous, faibles parfois mais forts par leurs sentiments, leur compassion, tout simplement par leur humanité, à l’image de la ville mythique de la Nouvelle-Orléans, fière dame redressant la tête après un traumatisme, à l’image de chacun d’entre nous.

Vous l’avez compris, ce second opus m’a transportée, véritablement, plus que le premier tome de la saga. Hanover est un auteur à suivre, et son univers vaut le voyage.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/la-fille-du-soleil-noir-tome-2-anges-noirs-m-l-n-hanover1/