«

»

La Dernière Guerre, Tome1, 49Jours, Fabrice Colin

 

49 Jours

Titre : 49 Jours
Saga : La Dernière Guerre
N° du tome : 1
Auteur : Fabrice Colin
Date de sortie : 08/11/ 2012
Editeur : Michel Lafon
Genre : Young Adult
Pour qui : À partir de 13 ans
Pour commander :  Cliquer Ici

Résumé :

Je m’appelle Floryan ; j’ai 17 ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s’étendait à perte de vue. Un être de lumière m’a accueilli, un “Elohim”, m’a-t-il dit. Il m’a proposé deux solutions : je le suivais soit dans le Royaume – un paradis, selon lui, mais que je n’étais pas autorisé à voir avant de m’y rendre –, soit dans le Nihil, un gouffre gigantesque menant vers… Vers quoi ? C’est là toute la question. Je ne sais rien du Nihil, j’ignore tout du Royaume, et j’ai 49 jours, pas un de plus, pour prendre une décision. Le problème, c’est que ce choix n’engage pas que moi…

L’Avis de Dr M : 7/10 :

Floryan est un jeune parisien. Un jour alors qu’il est dans le métro avec sa petite amie et des amis, il est victime d’un attentat. Il meurt. Il se réveille au beau milieu d’une plaine. Alors qu’il reprend peu à peu conscience, un Éholim lui dit qu’il se trouve à un croisement. Le jeune homme a, en effet, 49 jours pour se décider à rejoindre cet être ou à plonger dans le Nihil. Florian part donc en quête afin de savoir quel chemin emprunter.

C’est le premier roman que je lis de Fabrice Colin, j’avoue en avoir entendu beaucoup parler. Jamais, je n’avais eu la possibilité de le lire. C’est désormais chose faite.

La plume de l’auteur est fluide. C’est simple sans fioriture. On se laisse prendre au récit et on finit ce premier tome en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire.

L’intrigue est très bien menée, même si j’ai quelques petits reproches à faire. Le jeune homme change presque du tout au tout lorsqu’il arrive dans ce monde inconnu.

Le héros, Floryan, est un adolescent de 17ans. C’est un bobo chic parisien. Un enfant pourri et gâté par le fric. C’est le genre d’ado qu’on a envie de détester de prime abord. Il ne se pose pas plus de questions que ça sur son existence, et se laisse vivre rythmé par sa vie de lycéen. Et puis, il meurt. Et là, le personnage gagne en profondeur. Il se met à se poser plein de questions. Il remet tout en cause. Et puis au fil de ses aventures, il découvre l’amour avec un grand A en la personne de Rain. Cependant sa condition de « mort » ne lui permet pas d’interagir avec elle. Cependant, un jour il réussit à se matérialiser devant elle. C’est une belle histoire d’amour qui peut alors commencer pour Floryan et Rain. Le jeune homme ne peut pas échapper à son destin.

Les personnages secondaires sont très peu exploités et on se centre vraiment sur Floryan. Une partie un peu égocentrique qui persiste dans sa vie de l’au-delà. On aurait envie d’en savoir un peu plus sur Télémaque. Les quelques éléments qui arrivent à la fin nous font en vouloir plus.

Il y a de l’action, mais tout se joue presque au niveau de la psychologie. Le récit à la première personne renforce les tensions qui naissent au fur et à mesure.

J’espère que dans le second et dernier volet du dyptique, Fabrice Colin va répondre aux nombreuses questions que ce tome laisse sans réponse.

En résumé, c’est un bon roman d’amour et de recherche intérieure que j’ai bien aimé, et je lirai la suite avec grand plaisir.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/la-derniere-guerre-tome1-49jours-fabrice-colin/