«

»

Kara Gillian, Tome1, La Marque du Démon, Diana Rowland

Titre: La Marque du Démon
Titre en VO: Mark of the Demon
Saga: Kara Gillian
Nº du tome: 1
Auteur: Diana Rowland
Date de sortie:23/03/2012
Éditeur: Milady
Genre: Urban Fantasy, Bit-Lit
Pour qui: Adulte

Résumé :

Flic et invocatrice de démons, Kara Gillian est chargée d’enquêter sur une série de meurtres abjects. Convaincue que le tueur a un rapport avec les arcanes, elle compte bien mettre à profit ses pouvoirs occultes pour l’arrêter. Pourtant, cet atout pourrait se retourner contre elle lorsqu’elle invoque sans le vouloir une créature d’une beauté surnaturelle dont le contrôle lui échappe. Kara n’a plus droit à l’erreur, d’autant plus qu’un agent du FBI soupçonneux surveille ses moindres faits et gestes.

L’avis de ZendaStark : 7/10

Ahhh… Une nouvelle série chez Milady. J’adore tout autant replonger dans les univers de mes héros favoris que d’en découvrir de nouveaux. Bien sûr, parfois, nous sommes déçus mais ce ne fut pas mon cas avec Kara Gillian !

La Marque du Démon est donc le premier tome de la série Kara Gillian qui en compte 4 actuellement en VO.

Kara est une jeune femme d’à peine trente ans. Flic depuis plusieurs années à Beaulac, une petite ville de la Louisiane, elle est passée inspecteur deux ans auparavant. Depuis peu transférée de la brigade financière à la brigade criminelle, Kara voit sa carrière prendre un nouvel élan.

Jusque-là, rien d’extraordinaire. Mais Kara a un hobby des plus particuliers : elle est invocatrice de démons et ce, depuis son adolescence tourmentée. Plus qu’une passion, l’invocation représente pour elle un équilibre précieux dans sa vie. Alors, quand grâce à ses connaissances arcaniques, Kara peut prendre l’avantage dans la poursuite d’un mystérieux tueur en série, elle n’hésite pas une seconde à se jeter dans l’action, même si c’est au péril de sa vie.

Kara m’a tout de suite plu. Elle est admirablement ordinaire : c’est une jeune femme qui se sait jolie mais pas à tomber, qui prend du poids quand elle mange des beignets, qui lutte pour s’imposer dans un univers typiquement masculin et un brin macho *hum*, et qui jure quand elle est dans le pétrin !!! Merci Diana Rowland, enfin une héroïne qui sait dire « put*** » quand elle est dans la mouise jusqu’au cou ! Pour couronner le tout, elle ne manque ni d’humour ni d’autodérision.

Au-delà de ce personnage fort, l’enquête sur le tueur en série menée par Kara est le pivot central de La Marque du Démon. C’est bien simple, c’est une réussite. Nous passons par toutes les étapes classiques d’un bon polar et c’est un régal. Pour tout dire, les pages se tournent toutes seules et vous vous retrouvez à la fin du roman avant d’avoir dit ouf !

Les éléments s’imbriquent les uns aux autres de manière tout à fait logique et les fausses pistes sont légion comme dans tout bon thriller qui se respecte.

Le style de l’auteur est fluide et donc des plus agréables. Elle a trouvé un bon équilibre entre informations (nécessaires, surtout pour un premier tome) et action.

Et le paranormal dans tout ça me diriez-vous ? Eh bien, là encore, voilà un aspect de la série qui m’a plu. Habituellement, je ne suis pas très attirée par le côté « démons » (chacun ses préférences – moi, c’est plutôt les métamorphes) mais je dois dire que Diana Rowland a réussi a rapidement m’intéresser au sujet. Evidemment, la présence d’un seigneur démon, Rhyzkahl, à la beauté parfaite dès le début du roman y est peut-être pour quelque chose…

Ce dont je suis sure cependant, c’est que cette incursion dans l’univers démoniaque de ce premier tome n’est qu’une toute petite mise en bouche et je n’ai aucun doute quant à la montée en puissance des prochains tomes de la série.

Enfin, concernant le « charmant agent du FBI », je crois malheureusement que c’est l’élément de ce premier volet qui m’a le moins convaincue. Dans un premier temps, il est le stéréotype des hommes en noirs (froid, hautain, distant) et sans trop de  transition, le voilà devenu meilleur ami, confident… hum… On verra son évolution dans le tome 2. Pour l’instant, le charme n’a pas opéré sur moi !

J’ai hâte par contre de retrouver Rhyzkahl qui lui m’a vraiment intriguée. J’en parlerai davantage dans ma chronique du tome 2 car je voudrais éviter tout spoil.

Pour conclure, je vous recommande vivement cette nouvelle série. Ce n’est pas un coup de cœur absolu mais une très bonne entrée en matière. Je suis certaine que Diana Rowland nous réserve encore de nombreuses surprises.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/kara-gillian-tome1-la-marque-du-demon-diana-rowland/