«

»

Kaleb, tome 1, Kaleb – Saison 1 , Myra Eljundir

kalebTitre : Kaleb, saison 1
Saga : Kaleb
Auteur : Myra Eljundir
Date de sortie : 14/06/2012
Editeur : Collection R
Genre : Young Adult, fantastique
Pour qui : A partir de 16 ans.
Pour commander : Cliquer ici

Résumé :

C’est si bon d’être mauvais…

SAISON 1. À 19 ans, Kaleb se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.

Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

L’avis de Sandra : 9/10 

Kaleb est le roman qui me tentait le moins dans la Collection R, je n’aimais pas la couverture et le résumé m’inspirait sans plus. Bref, si ce n’était pas un livre de cette collection, je ne sais pas si je l’aurais lu. De plus, je voyais des avis assez mitigés dessus. Mais bon, vu que j’ai dit que je lirais toutes les œuvres de cette collection, je me suis donc lancée. Je ne m’attendais pas à grand-chose, mais je dois avouer que j’ai vraiment adoré Kaleb. Finalement, il ne faut pas se fier à sa première impression.

Le style est très agréable, même si le langage est plutôt cru des fois. J’ai aimé le fait qu’il y ait plusieurs parties, on arrive très bien à voir l’évolution du personnage et de l’histoire. Il n’y a pas trop de longueurs  bien qu’il ne se passe pas grand-chose au niveau action, guerre… etc. L’auteur transcrit à merveille les ressentis de Kaleb, et du coup cela amène de la curiosité sur son avenir. Les pages défilent, et on veut en connaître toujours plus.

L’histoire est originale, du moins la mythologie qu’on peut y trouver, malgré le peu d’informations dévoilées. Je suis sûre qu’on en sera plus dans les deux prochains tomes. Les pouvoirs surnaturels, ce n’est pas nouveau ; on voit systématiquement  les mêmes dans d’autres livres. Mais ce que j’ai aimé, c’est leur évolution traitée par l’auteur : plusieurs niveaux où ils deviennent de plus en plus dangereux. J’ai trouvé cela très sympa, cela apporte de l’attrait notamment pour Kaleb. Le roman se caractérise aussi par son côté violent. Le héros a le don d’empathie, donc bien évidemment il encaisse toutes les émotions des autres. Mais celui qui capte le plus est la colère qui est amplifié par la sienne. Du coup il y a beaucoup d’animosité dans cet opus, surtout lors de la première moitié , ensuite il arrive un peu mieux à se contrôler grâce à une rencontre sur internet. Mais, c’est toujours très difficile pour lui, surtout avec le groupe secret qui cherche à détruire tous ceux ayant des pouvoirs également. J’ai adoré aussi cet aspect. Cela amène un peu plus de piment au roman, car Kaleb ne veut pas se faire attraper, il est obligé de se cacher même si cela n’est pas facile.

Kaleb est quelqu’un de torturé. Il a beaucoup voyagé pour passer inaperçu, un peu malgré lui. Ça l’affecte beaucoup, mais d’après ce qu’on sait, c’était quelqu’un de très joyeux avant de revenir en France. C’est à ce moment-là que son don se réveille, et là tout de suite on est intrigué par lui. J’ai souffert avec lui durant tout le roman, il m’a beaucoup touché, même s’il m’a parfois énervé avec certaines de ses réactions. Ensuite on a l’assistante du patron du groupe secret. Au début, je l’aimais beaucoup, elle encaissait, faisait ce qu’il demandait… etc., j’avais envie qu’elle se rebelle. Mais au fur à mesure, je ne la sentais plus, je soupçonnais de cacher quelque chose, j’ai fait plusieurs suppositions. Je la trouve très intrigante, et cela suscite de la curiosité. Enfin, on a Vulcan, personnage assez mystérieux. Kaleb le rencontre sur internet et il lui apprend l’existence du groupe qui veut sa mort, ainsi que plein d’informations sur son don. Il a été d’une grande aide pour lui, mais on ne sait pas vraiment ce qu’il est. On a envie d’en connaître plus sur lui et franchement on n’est pas déçu.

En bref, j’ai été très surprise par ce roman, je n’attendais pas grand-chose, mais finalement j’ai hâte de lire le tome 2 (il ne va d’ailleurs pas tarder). Par contre, je pense que c’est un livre qui ne ferra pas l’unanimité, il est quand même spécial et il y a beaucoup de violence. Je ne suis pas sûr que je le conseillerai au moins de 16 ans.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/kaleb-tome-1-kaleb-saison-1-myra-eljundir/