«

»

Gotham, Saison 1, 2014 – 2015

Gotham-Key-Art-PenguinTitre :  Gotham
Titre en VO : Gotham
Date de 1ère Diffusion VO :  22 septembre  2014 (ABC)
Date de 1ère Diffusion VF : Inédit
Genre :  Drame, Fantastique
Pour qui : A partir de 10 ans
Nombre d’épisodes : 22
Avec :    Ben McKenzie (Inspecteur James Gordon), Donal (Inspecteur Harvey Bullock), David Mazouz (Bruce Wayne), Zabryna Guevara (Capitaine Sarah Essen), Sean Pertwee (Alfred Pennyworth), Robin Lord Taylor (Oswald Cobblepot / Le Pingouin), Erin Richards (Barbara Kean), Camren Bicondova (Selina Kyle / Catwoman), Cory Michael Smith (Edward Nygma / l’Homme-Mystère), Victoria Cartagena Inspecteur (Renée Montoya), Andrew Stewart-Jones (Inspecteur Crispus Allen), John Doman (Carmine Falcone), Morena Baccarin (Dr Leslie Thompkins), Nicholas D’Agosto (Harvey Dent / Double Face), Chris Chalk (Lucius Fox), Jada Pinkett Smith (Fish Mooney), Clare Foley (Ivy Pepper / Poison Ivy)

 Résumé :

Gotham City est une ville rongée par la criminalité, les politiciens et les policiers sont corrompus par les mafieux pour qu’ils détournent les yeux et leur laissent le contrôle des rues et des affaires. Mais une nuit, Thomas et Martha Wayne, un couple de milliardaires humanistes, sont tués dans une ruelle de Gotham sous les yeux de leur fils unique, Bruce. L’inspecteur James Gordon, l’un des rares policiers intègres de la ville et récemment muté, jure de retrouver le coupable. Il ignore que cet assassinat va déclencher une guerre entre les gangs de Carmine Falcone et Salvatore Maroni, un bain de sang dont comptent tirer profit Fish Mooney, lieutenant de longue date de Falcone qui rêve de prendre le contrôle de son empire, et Oswald Cobblepot, un homme de main de Mooney prêt à tout pour devenir le numéro 1.

L’avis de JackHarkness : 5/10

Gotham City. La ville sombre de jour en jour dans la corruption et plusieurs quartiers tombent entre les mains de la Mafia locale. Elle se trouve partout, même au sein des politiciens et des policiers qui sont sensés protéger la ville. Un soir, Martha Wayne et son mari Thomas, un riche industriel, se font lâchement assassiner dans une ruelle sous les yeux de leur fils unique, Bruce. L’inspecteur Jim Gordon, fraîchement nommé au GPD, est appelé sur les lieux. Il promet alors à Bruce de faire toute la lumière sur ce crime horrible. Jim découvre alors une ville infestée par la criminalité et une myriade de malfaiteurs, prêts à tout pour faire de Gotham, la capitale du crime.

Sur le papier, faire une série policière qui retrace la genèse des malfrats de l’univers de Batman ainsi que la naissance de la légende de l’Homme chauve-souris était une bonne idée, mais au fur et à mesure de la saison, ce beau rêve me laisse dubitatif.

L’intrigue principale tourne autour de cette guerre latente entre les deux mafias locale : le clan Maroni et le clan Falcone. Chacune contrôle des quartiers entiers de Gotham et tout va exploser le jour où le Maire décide de poursuivre le plan d’urbanisme de feu Thomas Wayne : rénover le quartier de l’asile d’Arkham. Je dois avouer qu’elle traîne en longueur et en devient ennuyeuse. Les différents coups-bas entre les deux clans sont lassants, sans compter les revirements de situation un peu tirés par les cheveux par moment.

Il y a plusieurs gros points négatifs dans cette saison.

La première concerne les histoires des épisodes et l’introduction des futurs méchants. Si celle du Pingouin et de l’Homme-Mystère sont correctement traitées, donnant un véritable intérêt à la série, montrant le moment où ils basculent psychologiquement dans la folie, les autres personnages sont fades et soporifiques. Personnellement, j’avoue avoir été plus que déçu par l’épisode avec le futur Joker. Il me semble littéralement bâclé et confus. Tout comme celle de l’Épouvantail. Dommage.

Le second écueil revient au traitement des personnages. L’histoire de Bruce Wayne n’apporte rien dans cette saison. Elle traîne en longueur et le final de la saison nous laisse de marbre, tellement que cela est entendu et prévisible.

L’histoire de Fish Mooney est affligeante. Nous touchons le fond lorsqu’elle est enfermée et emprisonnée dans cette île proche de celle du Docteur Moreau. Je n’ai toujours pas compris à quoi server cet arc scénaristique, ni son rôle à proprement dit dans toute la saison. Autre personnage qui ne sert pratiquement à rien : Ivy Pepper. La future reine de la botanique n’est qu’un protagoniste de quatrième zone dont l’histoire est laissé en jachère.

Niveau casting, c’est tout ou rien. Ben McKenzie interprète avec justesse un Jim Gordon fougueux, parfois tout en retenu, et surtout droit dans ses convictions et dans ses options. Robin Lord Taylor est LA révélation de la série. Il joue impeccablement bien un Pingouin  oscillant entre la vengeance et la folie. Pour moi,  Erin Richards et Jada Pinkett Smith ne sont aucunement crédibles dans leur rôle. Elles jouent horriblement mal et ne font passer aucune émotion. Il en va de même pour David Mazouz  et pour Camren Bicondova. Nous avons plus envie de les noyer que de les sauver.

En conclusion, cette première saison de Gotham me laisse un goût mitigé. C’est une série qui a beaucoup de potentiel mais trop brouillon, abandonnant des personnages et traînant sur d’autres. Les intrigues sont fades et ne laissent pas un souvenir impérissable. J’espère que la saison 2 sera meilleure.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/gotham-saison-1-2014-2015/