«

»

Felicity Atcock, tome 4, Les Anges sont sans merci, Sophie Jomain.

fa4Titre : Les Anges sont sans merci
Saga : Felicity Atcock
N° du tome : 4
Auteur : Sophie Jomain
Date de Sortie : 12/10/2014
Editeur : Rebelle
Genre : Bit-Lit
Pour qui : Adulte
Pour commander : [Version papier]

Résumé :

Des fées sorties de nulle part sont responsables du plus grand drame de ma vie. Elles m’ont mise K.O., ça, c’est certain, mais il ne sera pas dit que je me suis laissé marcher sur les pieds. Car s’il y a bien un truc qu’il ne faut jamais faire sous peine de représailles, c’est voler à une femme ce qu’elle a de plus cher. Alors c’est vrai que je n’ai pas vraiment le profil de la grande méchante, mais je suis quand même prête à leur botter l’arrière-train, même si pour ça je dois d’abord faire face à ce que je redoutais le plus : la trahison.

L’avis de Calim : 7 / 10

Ce roman est le quatrième d’une saga qui devrait normalement en comporter six. On y retrouve l’héroïne Felicity Atcock qui a bien changé puisqu’elle est devenue maman.

Dans cet opus, le personnage de Sophie Jomain laisse au placard le côté « naïve et bonne poire » et nous découvrons une Felicity plus remontée que jamais ! OK, elle a d’excellentes raisons d’être fâchée contre les fées (pas le genre fée Clochette, croyez-moi) qui se sont penchées sur le berceau de son petit Adam. En effet, le rejeton de notre charmante vendeuse de chocolat porte en lui un patrimoine génétique exceptionnel qui justifie, aux yeux de ces affreuses ensorceleuses, qu’elles le kidnappent.

L’ambiance est plus sombre que dans les tomes précédents, on ne retrouve plus les réparties cinglantes et cet humour décalé que j’avais particulièrement apprécié dans les deux premiers livres. Les protagonistes de cette aventure révèlent leurs côtés les plus noirs, leurs secrets les plus sordides et la trahison est un étendard que chacun brandit à tour de rôle.

L’auteure nous propulse en enfer, littéralement, et sa pauvre héroïne souffre le martyre pour pouvoir retrouver son bébé. J’avoue avoir été déstabilisée par cette atmosphère où la torture physique trouve sa place et laisse d’affreuses cicatrices sur la peau des personnages.

Le style d’écriture reste fluide et agréable, mais il n’a plus ce côté ludique dont je m’étais régalée dans les autres tomes. La fin de ce quatrième tome garde le lecteur en haleine, car si Felicity a réussi à récupérer son fils et à profiter pleinement de tous les bonheurs de la maternité, elle n’en a cependant pas fini avec le reste de sa famille… Affaire à suivre, donc !

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/felicity-atcock-tome-4-les-anges-sont-sans-merci-sophie-jomain/