«

»

Dracula Untold, Gary Shore

dracula-untold-posterTitre :  Dracula Untold (France), Dracula Inédit (Québec)
Titre en VO : Dracula Untold
Date de sortie : 01 octobre 2014 (France), 10 octobre 2014 (Québec)
Réalisé par :  Gary Shore
Genre :  Fantastique
Pour qui : A partir de 13 ans
Avec :   Luke Evans (Vlad Basarab), Sarah Gadon (Mirena), Dominic Cooper (Mehmet II), Art Parkinson (Ingeras), Charles Dance (le maître vampire), Diarmaid Murtagh (Dimitru), Paul Kaye (frère Lucian), William Houston (Cazan), Noah Huntley (le capitaine Petru), Ronan Vibert  (Simion « The Wise »), Zach McGowan (Shkelgim), Ferdinand Kingsley (Hamza Bay), Joseph Long (le général Omer), Dilan Gwyn  (le gouverneur)
Pour comander (Amazon) :

Résumé  d’après Allociné :

L’histoire débute en 1462. La Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, Ingeras, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l’armée turque, le prince doit faire un choix : abandonner son fils au sultan, comme son père l’a fait avant lui, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs et par là même assujettir son âme à la servitude éternelle. Vlad se rend au pic de la Dent Brisée où il rencontre un abject démon et conclut un accord faustien avec lui : il acquerra la force de 100 hommes, la rapidité d’une étoile filante et les pouvoirs nécessaires pour anéantir ses ennemis, en l’échange de quoi, il sera accablé d’une insatiable soif de sang humain. S’il parvient à y résister pendant trois jours, Vlad redeviendra lui-même, et sera à même de continuer à protéger et gouverner son peuple, mais s’il cède à la tentation, il entrera le monde des ténèbres pour le restant de ses jours, condamné à se nourrir de sang humain et à perdre et détruire tout ce et ceux qui lui sont chers.

L’avis de Dr. M : 9/10

Vlad a grandi, comme d’autres enfants de Transylvanie, pour se battre aux côtés des Turques. Il va devenir le meilleur et le plus craint. On le surnomme l’Empaleur. Le prince retourne chez lui et monte sur le trône. Un jour, il découvre un casque turc et se dit qu’un régiment ne doit pas être très loin. Accompagné par deux de ses soldats, ils remontent la rivière jusqu’au pic de la Dent Brisée. Là, il va faire une rencontre qui risque de changer le cours de sa vie…

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, en allant visionner ce film. Je n’avais regardé aucune bande-annonce, puisque je dois avouer que revisiter l’histoire du plus célèbre des Comtes me faisait peur. Eh bien, c’est une très bonne surprise. Il ne faut pas y aller en espérant voir une énième version du livre de Stoker, ou un remake de l’adaptation de Coppola, car ce n’est absolument pas le cas.

Ici, on s’attache aux origines du mythe.

L’intrigue est vraiment bien ficelée et l’Empaleur s’humanise grâce à sa femme Mirena et à son fils Ingeras. Je suis rentré dans ce long métrage et me suis laissé porter jusqu’à la fin.

Les effets spéciaux sont très bien réalisés, sans surenchère.

Les scènes de combats sont nombreuses, elles sont superbement chorégraphiées et certaines sont plutôt violentes. En même temps, nous avons à faire à des protagonistes sanguinaires.

On n’est absolument pas dans une espèce de glamour gothico-macabre, mais dans une ambiance guerrière où le danger peut survenir à n’importe quel moment.

Luke Evans joue juste. On le voit tantôt : grand guerrier, puis père, et amant. Il a su trouver les bonnes notes pour qu’on s’attache à son personnage et que l’on comprenne sa détermination à protéger ceux qu’il aime.

Mention spéciale aussi à Charles Dance, que l’on peut apercevoir sous les traits de Tywin Lannister dans la série Games of Thrones. Il interprète un maître vampire sadique et influent. C’est grâce ou à cause de lui que tout va commencer.

J’ai cependant moins était convaincu par Art Parkinson qui donnait vie à Ingeras. Dans une époque de guerre, il m’a paru un peu trop fluet.

Il y a quelques petits faux raccords, mais là on pardonne allègrement au réalisateur. Par contre, on peut lui reprocher d’avoir vite expédié la bataille entre Vlad et Mehmet.

J’ai aimé la fin, qui laisse entrevoir une suite puisque c’est à la mode. Gary Shore a habilement amené son long métrage jusqu’à l’histoire de Stoker.

En résumé, c’est un très bon film sur les origines du Comte Dracula que je vous conseille d’aller découvrir.

Bande-annonce VOSTFR

 

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/dracula-untold-gary-shore/

  • Read

    Merci pour l’avis. J’ai hâte d’aller le voir et avec cette chronique il y a rien qui puisse me retenir maintenant.