«

»

Doctor Who, Tome 46, Temps d’Emprunt, Naomi Alderman

temps d'emprunt dwTitre : Temps d’Emprunt
Titre en VO : Doctor Who : Borrowed Time
Saga : Doctor Who
Nº du tome: 46
Auteur: Naomi Alderman
Date de sortie: 23/11/2012
Éditeur: Milady
Genre: SF
Pour qui: À partir de 15 ans
Pour commander (Amazon): Cliquez ici

Résumé :

La vie d’Andrew est une course contre la montre. Il n’a ni le temps de téléphoner à sa sœur, ni celui de préparer la réunion décisive qui pourrait propulser sa carrière. Invariablement, le train est en retard, l’ascenseur en panne. Si seulement il avait un peu plus de temps… Messieurs Symington et Blenkinsop sont justement tout disposés à lui en prêter – à un taux d’intérêt défiant toute concurrence. Mais le Docteur, Amy et Rory mènent l’enquête sur cette affaire aussi lucrative que douteuse.

L’avis de JackHarkness : 9/10

Après une petite balade de détente au 51ème siècle, le Docteur, accompagné d’Amy et de Rory, débarque à Londres, en 2007, pour enquêter sur une compagnie boursière un peu trop florissante. En effet, chaque cadre de l’entreprise semble très organisé et surtout effectue leur tâche avec une rapidité déconcertante. En réalité, derrière tout ça, se cachent deux individus énigmatiques qui proposent aux employés de gagner du temps…

Quel plaisir ! Je retrouve avec plaisir et bonheur une vraie et formidable aventure du Docteur. Il y a tous les ingrédients qui font le piment des épisodes de la série TV : l’humour, l’action et les explications loufoques du Seigneur du Temps. Je pense que la traductrice prend un malin plaisir à traduire les situations. On sent qu’elle s’est approprié l’univers Docteuresque pour en garder le meilleur.

Ici, l’intrigue coule d’elle-même. Comment gagner du temps ? Et si vous aviez la possibilité d’en avoir à profusion, qu’en feriez-vous ? C’est tout l’enjeu de cette nouvelle. Andrew, ce pauvre cadre, qui court littéralement après le temps, se voit proposer une montre qui lui permet de manipuler le temps, de pouvoir se trouver à deux endroits à la fois. Même Amy se laisse prendre au jeu de la roulette temporelle.

Que ce soit de la résolution de l’intrigue aux différents rebondissements, il n’y a pas de temps mort. C’est clair, limpide, efficace. On en redemande. J’ai beaucoup aimé le petit clin d’œil à Torchwood. Allez savoir pourquoi…

On se prend vite aux personnages de cette aventure. On veut aider Andrew, Sameera et Nadia , détester Messieurs Symington et Blenkinsop et savoir qui tirer les ficelles de ce grand deal du temps.

Le Docteur reste également à lui-même : beaucoup d’humour, des explications délirantes, des situations ubuesques. Franchement, excellent.

On ne change pas une équipe qui gagne avec la toujours aussi exaspérante Amy et le mari dévoué Rory.

Encore une fois, on se laisse prendre au jeu, on lit les 285 pages avec tellement d’aisance qu’on n’a à peine commencé qu’on a déjà fini.

Je vous recommande de lire cette nouvelle aventure du 11ème Docteur, l’une des meilleurs de la saga.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/doctor-who-tome-46-temps-demprunt-naomi-alderman/