«

»

Doctor Who, Tome 43, À Travers Bois, Una McCormack

Titre : À Travers bois
Titre en VO : Doctor Who : The Way through the Wood
Saga : Doctor Who
Nº du tome: 43
Auteur:  Una McCormack
Date de sortie: 18/05/2012
Éditeur: Milady
Genre: SF
Pour qui: À partir de 15 ans

Résumé :

Deux adolescentes disparaissent au cœur d’un bois millénaire dont les arbres font planer une ombre malveillante. La nouvelle voie rapide décrit un détour pour l’éviter, comme le faisait la voie romaine avant elle. En 1917, le Docteur et Amy cherchent désespérément à comprendre ce qui est arrivé à Rory, qui s’est lui aussi volatilisé. Mais, dans les bois, quelque chose les attend. Une chose qui patiente en ce lieu depuis des milliers d’années. Et qui est en passe de se réveiller.

L’avis de JackHarkness : 9/10

Un bois. Un renard. Des disparitions inquiétantes. Une journaliste en quête de sensations fortes. Des extraterrestres. Un Docteur. Un Rory en 1917 et une Amy sympathique. Non. Je vous rassure, je n’ai pas abusé de psychotropes, ni de 15 bouteilles de Vodka. C’est la trame de la nouvelle aventure du Seigneur du Temps chez Milady : À Travers Bois.

D’étranges disparitions surviennent dans la petite bourgade de  Swallow Woods. Elles ont toute un point commun : les disparus ont tous traversé le bois.

Le Docteur accompagné par Amy et Rory décide d’enquêter en formant deux équipes : Rory en 1917 et Amy et lui de nos jours. Pour Rory, rien ne se passe comme prévu car il va disparaître lui aussi en tentant de sauver la charmante Emily. Quant au Docteur et Amy, avec l’aide d’une journaliste, vont vite comprendre que le bois en question n’est pas constitué que de chênes et d’un magnifique lac mais il renferme un vaisseau spatial.

On retrouve ici tout ce qui fait, et qui fera Doctor Who. Je ne me suis pas ennuyé une minute en le lisant. Il y a de l’action, de l’humour et l’histoire est prenante. Bon, il faut avouer que la résolution de l’histoire est un peu convenue, mais l’idée de départ est ingénieuse : des disparitions inquiétantes dans un bois où les saisons défilent à une vitesse vertigineuse et où un lac renferme un vaisseau spatial. Le style d’écriture est fluide, plaisante. On ne se perd pas des descriptions et des explications alambiquées.  On sent qu’Una McCormack a compris l’esprit Doctor Who. Même l’aboutissement de l’histoire, certes un peu  attendue, est bien amené et la conclue de manière plausible et sans tirer dans le larmoyant.

La traduction de Rose Guillerme est parfaite et a eu l’idée, ce qui est assez rare chez Milady, de mettre des petites notes de temps à temps pour donner des explications.

J’adore de plus en plus le personnage de Rory dans les livres. Ici, il est au premier plan, aidant la jeune Emily en 1917. Sur demande du Seigneur du Temps, il la surveille afin de comprendre la raison de sa disparition.

Amy…. Ah, Amy….. Je déteste toujours le personnage, mais ici, pour une fois, l’auteure tente de la rendre plus sympathique notamment grâce à la journaliste, Jess. Elle y arrive sur quelques pages. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Amy redevient rapidement  tête à claques.

Le Docteur est ici un peu en retrait dans cette aventure, ce qui n’est pas un mal mais il a toujours  son grain de folie, d’humour, de jubilation qui font l’essence même du Seigneur du Temps. On en redemande encore et encore.

Je ressors de cette aventure avec un immense plaisir, d’avoir pu m’évader durant ces 300 pages. A Travers bois est un coup de cœur, l’une des meilleures aventures du Docteur en livre.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/doctor-who-tome-43-a-travers-bois-una-mccormack/