«

»

Doctor Who, Tome 40, L’horloge nucléaire, Oli Smith

Titre : L’ahorloge nucléaire
Titre en VO : Doctor Who : The Nuclear Clock
Saga : Doctor Who
Nº du tome: 40
Auteur:  Oli Smith
Date de sortie: 17/02/2012
Éditeur: Milady
Genre: SF
Pour qui: À partir de 15 ans

Résumé :

Colorado, 1981. Perdu dans le désert, Appletown est un petit village où il fait bon vivre. Mais l’entrée en scène de deux étrangers va tout chambouler. Le premier est un savant fou, dont les mises en garde sont abrégées par sa mort soudaine. Le second est le Docteur. La mort tombe du ciel et le TARDIS s’en trouve endommagé. Pris au piège, le Docteur se rend compte que le temps s’écoule pour lui à l’envers, tandis qu’Amy et Rory sont menacés dans un futur qui s’éloigne de plus en plus au fil des secondes. Le Seigneur du Temps doit percer les secrets d’Appletown avant qu’il soit trop tard.

L’avis de JackHarkness :

L’horloge nucléaire est la quatrième aventure du 11ème Docteur publié chez Milady. Elle se situe apèrs l’épisode télévisé « Les vampires de Venise ».

Le Tardis vient d’atterrir à Appletown, une bourgade du Colorado, en août 1981. Accompagné d’Amy et de Rory, le Docteur découvre que le charmant petit village américain à l’allure de Wisteria Lane de Desperate Housewives, n’est pas peuplé d’humains mais de robots, créés par l’armée pour espionner l’URSS pendant la Guerre Froide. Ils sont programmés pour  exploser si leur couverture est mise à jour.

L’armée américaine décide de raser le village et ses habitants en envoyant une bombe atomique. Le docteur remonte le temps afin d’éviter la catastrophe.

Bon, sur le principe, sur l’histoire, je dois dire que je me suis régalé. Je retrouve enfin une aventure du Docteur telle que je l’aime. De l’action, de l’humour, du suspense. Le tout, très bien écrit, d’une fluidité déconcertante. Un livre de 250 pages se lit extrêmement rapidement.

Le point positif revient au caractère des personnages principaux qui est identique à celui de la série. Rory est courageux mais pas téméraire, Amy découvreuse du problème mais potiche la plus par du temps et le Docteur, toujours aussi indescriptible à la fois fou, délirant, prolixe, intelligent, drôle et j’en passe.

Le point négatif est les explications très confuses du Docteur. Il fait une longue tirade pour tenter d’expliquer que le futur peut être modifié par les choix que nous faisons. Il part dans une analogie avec des bouts de ficelles qui s’accrochent ou non. Je la trouve incompréhensible et lourde. Dommage.

Maintenant, je dois dire qu’il y a un point, un détail me diriez-vous, qui me pose problème. Le Docteur est sensé parcourir le temps et l’espace, partir rencontrer des peuples extraterrestres, des planètes aux coutumes étranges et de débloquer la situation dans laquelle il se trouve. Sauf que là, c’est le quatrième opus et c’est la troisième aventure se déroulant sur les terres de l’Oncle Sam. Je sais bien que l’éditeur français n’y est pour rien, mais j’avoue que cela devient un peu ennuyeux.

En résumé, une excellente aventure, l’une des meilleures pour le moment, avec une traduction parfaite réalisée par Pierre Pevel, l’auteur des Lames du Cardinal.


Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/doctor-who-tome-40-lhorloge-nucleaire-oli-smith/

  • Louis

    Ah Pierre Pevel est traducteur ? Je ne savais pas.

    • FantasyGate

      très bonne traduction par ailleurs ^^

      • RMG

        D’ailleurs, c’est cool de parler de la traduction (peu de chroniqueurs le font, or c’est tout de même bien pratique, pour lire en français), et ce serait encore plus cool de le faire même quand ce n’est pas Pierre Pével qui en fait 😉

        • FantasyGate

          C’est vrai que les chroniqueurs n’en parlent pas assez des traducteurs et traductrices^^