«

»

Dark Shadows, Tim Burton

Titre :  Dark Shadows
Titre en VO : Dark Shadows
Date de sortie : 09 mai 2012
Réalisé par :  Tim Burton
Genre :  Comédie, Fantastique
Pour qui : A partir de 10 ans
Avec :    Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Eva Green, Jackie Earle Haley, Jonny Lee Miller, Bella Heathcote, Chloe Moretz
Pour commander : Cliquer ici

Résumé  d’après Allociné :

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

L’avis de JackHarkness : 7/10

Souvent, lorsqu’un réalisateur décide d’adapter un roman ou une série TV sur grand écran, on est déçu par le résultat et les exemples ne manquent pas.

Or, ici, Mr Tim Burton réussit là où la plupart ont échoué avec Dark Shadows. Ce film nous raconte l’histoire du jeune Barnabas Collins arrivant dans le Maine avec ses parents. Son père décide de monter l’une des plus grandes entreprises piscicultrices de la Côte Est. Les années passent, et Barnabas tombe amoureux de Josette, une élégante jeune fille de bonne famille. C’était sans compter sur Angélique, la domestique et également sorcière, qui décide de lancer une malédiction sur Barnabas après avoir décimé sa famille : être transformé en vampire et emprisonné dans un cercueil.

En 1972, le cercueil est mis à jour à la suite d’un chantier. Barbanas, enfin libre, décide récupérer ce qu’il lui appartient et de se venger d’Angélique.

Tim Burton mélange l’humour, la comédie et le fantastique, comme d’habitude. Le film est merveilleusement esthétique, mais l’ambiance et les situations sont du déjà-vu. Surement parce qu’il a son univers très reconnaissable et que l’on a l’impression de le retrouver dans tous les films qu’il réalise. Pour certains, ça peut lasser ; pour les autres, un vrai gage de qualité.

Jonnhy Deep est irrésistible dans le rôle de Barnabas, et comme toujours le film repose sur ses talents de comédien. On sent qu’il a carte blanche sur l’interprétation. Il prend plaisir, et nous aussi.

Helena Boham Carter fait du Helena Boham Carter, ni plus ni moins. Bref du réchauffer. Seule Michelle Pfeiffer m’a impressionné et est la véritable surprise du casting. Je retrouve un jeu drôle, fluide, comme dans Batman, le défi quand elle a endossé le rôle de Catwoman.

J’ai trouvé Eva Green ni excellente, ni mauvaise. Elle m’a purement laissé indifférent de par son jeu et par la grandeur de son rôle. C’est vraiment dommage, surtout quand on interprète la méchante de l’histoire.

La fin, la vraie, celle après le générique, est extrêmement prévisible… Sauf que le réalisateur clame haut et fort qu’il n’aime pas faire des suites… Or, là, on sent qu’un 2 est manifestement envisageable. Schizophrène, Mr Burton ?

Je suis ressorti de Dark Shadows en ayant passé un bon moment, d’avoir vu un bon Tim Burton, sans plus.

Bande-annonce :

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/dark-shadows-tim-burton/