«

»

Dark Matter – Saison 1 – 2015

dark-matter_syfy_s1Titre : Dark Matter
Titre en VO : Dark Matter
Date de 1ère Diffusion VO : 12 juin 2015 (Syfy / Space)
Date de 1ère Diffusion VF :  16 juin 2015 (Syfy France)
Genre :  Science-Fiction
Pour qui : A partir de 14 ans
Nombre d’épisode : 13
Avec : Marc Bendavid (Un, Jace Corso), Melissa O’Neil (Deux, Portia Lin), Anthony Lemke (Trois, Marcus Boone). Alex Mallari Jr. (Quatre, Ryo Tetsuda), Jodelle Ferland (Cinq, Das), Roger Cross (Six, Griffin Jones), Zoie Palmer (l’androïde)
Pour commander :
Résumé:

Six personnes se réveillent à bord d’un vaisseau livré à lui-même. Elles n’ont aucun souvenir de leur passé, ni de leur identité. Aidés par un Androïde, ces six nouveaux membres d’équipage vont tenter de survivre à travers l’espace et de comprendre pourquoi ils sont là et surtout, connaître qui ils sont.

L’avis de JackHarkness : 10/10  ♥♥ Coup de Cœur ♥♥

A bord d’un vaisseau cargo, un groupe de personnes, composé de six individus se réveillent d’une stase. Or, pendant ce sommeil prolongé, leur mémoire a été altérée, devant amnésiques. Leur quête identitaire les embarque à travers l’espace, aidé par un Androïde de dernière génération. Ils vont ainsi découvrir que la vérité est bien pire que prévu.

Créée par les scénaristes de la franchise Stargate, je me suis lancée, un peu tête baissée dans cette première saison. Et je le regrette absolument. C’est un vrai coup de cœur.

Six personnes. Cinq adultes et une ado. Tous se réveillent amnésiques. Que font-ils dans ce vaisseau ? Qui sont-ils ? Pourquoi y a-t-il des armes ? Pourquoi y a-t-il un cadavre ? Que cache le coffre-fort blindé du vaisseau ? Comment l’ouvrir ? Leur mémoire a été effacée. Afin de découvrir leur passé, ils décident de s’associer, bien malgré eux, et essayent de se faire confiance. De plus, ces mercenaires, payés pour accomplir des sales besognes, se retrouvent dans un conflit galactique qui les dépasse.

Ce n’est pas une sorte de huis clos, comme l’était feu le très mauvais Stargate Universe. Ici, chaque épisode lève un peu plus le voile sur le passé de ces mercenaires de l’espace et sur le passé. On voit leur relation évoluée, passant d’une méfiance exacerbée à une confiance relative et naissante. Plus nous avançons avec eux dans leur quête identitaire et plus nous avons des réponses qui soulèvent une multitude de questionnements. Preuve s’il en est que les scénaristes font très bien leur travail.

Chaque personnage a sa propre personnalité, même si les fans de la première heure des Stargate ne pourront s’empêcher de faire de troublants parallèles. Le personnage de l’Androïde est assez bien trouvé et en étant un point d’ancrage dans cet univers riche que les scénaristes ont créé.

L’histoire est truffée d’humour et d’action, mélange qui avait déjà porté ses fruits dans… Stargate. Oui, je sais. Il est facile de faire ce comparatif, surtout lorsque les créateurs de la série étaient ceux de Stargate. Et pourtant, c’est le cas. Il y a des répliques savoureuses entre les protagonistes et les scènes de combat sont très bien chorégraphiées. Un plaisir pour le spectateur.

Les dernières minutes de l’épisode finale nous laissent un peu sur notre faim, mais donnent une jolie amorce pour la saison 2.

Les acteurs sont excellents dans leur rôle. Aucun n’est agaçant, aucun ne joue mal. Même Zoie Palmer, qui me tapait sur le système dans le rôle de Lauren dans Lost Girl, campe formidablement bien l’Androïde. Autrement dit, le casting est parfait.

Vous retrouvez aussi en guest quelques acteurs vus dans les Stargate. C’est plaisant.

La bande-son est excellente et accompagne très bien les épisodes.

En conclusion, Dark Matter est une excellente série SF que je vous recommande chaudement, avec tous les ingrédients qui ont fait la renommée de la franchise Stargate sans pour autant la copier.

Bande-annonce :

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/dark-matter-saison-1-2015/