«

»

Charley Davidson, Tome1, Première Tome sur la Droite, Darynda Jones

Première tombe sur la droite

Titre: Première Tombe sur la Droite
Titre en VO: First Grave on the Right
Saga: Charley Davidson
Nº du tome: 1
Auteur: Darynda Jones
Date de sortie:13/07/2012
Éditeur: Milady
Genre: Bit-Lit
Pour qui: Adulte
Pour commander (Amazon): ici

Résumé :

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

L’avis de Dr M : 5/10

Charlotte Davidson, Charley pour les intimes, a 27ans. Elle est détective et faucheuse. Elle évolue dans un plan entre la vie et la mort. Elle voit des fantômes et doit les aider à passer dans le monde de l’au-delà. Ses capacités sont très utiles pour son père, un flic à la retraite, et son oncle, qui travaille comme détective pour la police d’Albuquerque. Charley travaille d’ailleurs comme consultante. Son oncle et elle doivent prouver que l’homme qu’on accuse d’avoir tué trois avocats est innocent. En parallèle, la jeune femme tente de découvrir l’identité du type terriblement sexy qui hante ses rêves.

Au début de chaque chapitre, on trouve des citations d’autocollant, ou de T-shirt. C’est assez sympa.

L’intrigue en elle-même est intéressante. On est dans une enquête policière. L’auteure ne prend pas de raccourcis bizarres pour la résoudre. C’est appréciable.

Là où Darynda pêche à mon goût, c’est sur la façon dont tout est raconté. L’héroïne se veut sarcastique et bourrée d’humour. J’ai, semble-t-il, était assez hermétique à ses blagues. Elle en fait tout le temps. Du coup, certains gags tombent à l’eau et on roule des yeux plutôt que de sourire. Dans les dialogues, on a quelques fois du mal à comprendre qui parle.

Certaines fois le récit semble un peu rapide. L’auteure a aussi tendance à zapper certains détails qui aideraient le lecteur à la compréhension du récit. Par exemple, vers la fin du livre, Charley est dans le bureau de Price. L’auteure écrit :

« Price se leva et prit le Caméscope. Son attitude était en elle-même une menace, destinée à me rabaisser et à m’intimider. » (page360)

La posture est donc intimidante, mais on ne sait pas comment, car elle n’est pas décrite. Ces exemples se reproduisent. Alors, on a du mal à visualiser la scène.

Et puis, il y a le côté romance… Reyes (prénom avec lequel j’ai eu beaucoup de mal, car en Espagne péninsulaire c’est plutôt un prénom féminin), alias le Méchant, que Charley tente de découvrir. Il lui apparaît de temps en temps, lui écrit des mots doux (« Dutch » comprenne qui pourra) sur le miroir de la salle de bain. Alors oui, elle a 27ans, elle doit avoir des besoins sexuels, mais je n’ai pas compris la scène érotique. Sans vous révéler quoi que ce soit, ce n’est juste pas faisable. Je trouve aussi que de menacer quelqu’un sexuellement pour lui faire peur ce n’est pas très crédible.

Pour les personnages, de manière générale, il n’y a pas de grandes descriptions. Une phrase ou deux si on a de la chance nous les décrit. Celui qui a le droit d’être décrit en détail c’est Reyes. Alors lui, on sait qu’il est super méga beau, bien foutu, etc. les autres… Bah, on s’en fout…

En résumé, je conseillerais ce livre au fan de romance paranormale, car je pense qu’il peut plaire. La sauce n’a pas spécialement pris avec moi. Je lirai peut-être la suite, mais ce ne sera pas une priorité.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/charley-davidson-tome1-premiere-tome-sur-la-droite-darynda-jones/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *