«

»

Avendja, Maria J. Romaley

avendja--nouvelle--690471-250-400Titre : Avendja
Auteur : Maria J. Romaley
Date de sortie : 12 octobre 2015
Éditeur : Amazon Kindle
Genre : Fantastique
Pour qui : Adolescents à partir de 16 ans.
Pour commander : [Format numérique Kindle]
Résumé :
Lorsque le monde a trop de rage et que les pires crimes sont commis…
Lorsque la haine surpasse l’amour, d’une cruauté implacable…
Lorsque l’espoir semble s’effacer devant les horreurs commises par l’humanité…

Alors le Destin choisit un être qui venge dans le sang des meurtriers, celui que les innocents ont versé. Cette créature renaît de ses cendres mortelles et devient un Avendja jusqu’à ce que sa vengeance s’accomplisse.
Une nouvelle sombre, mêlant fantastique, romance et horreur.
Bienvenue dans un monde qui hantera vos cauchemars.

L’Avis de Lilysatis : 6/10

Tout d’abord, merci à Maria J. Romaley pour l’envoi de sa nouvelle que j’ai lue avec beaucoup de plaisir.

« Avendja » est le nom que l’on donne aux créatures revenues à la vie dans le but de venger des innocents. Dans ce monde, la magie donne aux chamanes et aux sorcières un pouvoir extraordinaire, mais qui peut aussi tendre vers le Mal le plus obscur.

À Dark-City, Jaya et son fils Sam furent les victimes du clan des Seigneurs de Sangbrume. Leur charismatique dirigeant, en effet, s’est servi de leur sang pour créer un puissant artefact lui assurant une vie immortelle ainsi que le contrôle de la population terrorisée de la ville. Mais deux sorcières, associées au policier Rick Mac Creedy, vont tenter de remettre les choses à leur place.

Le format nouvelle est un format traître et difficile, et si la note attribuée à « Advenja » n’est pas plus haute, c’est pour cette raison. L’univers créé par l’auteure est foisonnant, intéressant, mystérieux, cohérent… mais pas assez détaillé. De même, l’histoire se tient, les personnages sont également bien construits, cependant on reste dans le flou, et on passe toute la lecture à se dire « j’en veux plus ! ». La lectrice que je suis a été frustrée : des éléments paraissant importants ou au moins dignes d’être plus élaborés sont évoqués, puis on passe à autre chose. L’histoire aurait peut-être gagné à être moins riche en détails, mais concentrée sur certains d’entre eux.

Au-delà du problème du format, j’ai passé un bon moment de lecture. L’écriture est fluide, le style travaillé emporte le lecteur dans les méandres de Dark-City. L’ambiance sombre d’Halloween, glauque et horrifique, est aussi bien retranscrite. Les confrontations entre les personnages sont intenses, les dialogues apportent du piquant et le récit à la troisième personne permet d’être au plus près de toute l’action. L’univers, même si détaillé trop rapidement, donne envie de le découvrir et j’espère que l’auteure y replongera sa plume.

« Avendja » est donc une nouvelle plaisante à lire pour découvrir le style de Maria J. Romaley, mais qui aurait mérité soit moins d’informations pour éviter la frustration du lecteur, soit un format un peu plus long. Quoi qu’il en soit, si vous cherchez une lecture de saison, n’hésitez pas à  profiter de son petit prix.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/avendja-maria-j-romaley/