«

»

Aussi libres qu’un rêve, Manon Fargetton

Titre: Aussi libres qu’un rêve
Auteur: Manon Fargetton
Date de sortie: 19 avril 2017
Éditeur: Castelmore
Genre: Young Adult / Dystopie

Résumé :

Ne laissez plus votre date de naissance déterminer votre destin !

En cette fin de XXIe siècle, la loi des Dates de naissance régit l’accès aux métiers. Né en janvier, vous avez accès au métier de vos rêves : acteur, chanteur, tout est possible. Né en décembre, préparez-vous à racler le fond de l’océan et à plonger les mains dans des algues gluantes ! Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d’intervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23 h 58 et la seconde à 0 h 17 ! La tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents, mais cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre l’injustice et l’ordre établi, aidées par Kléano, le chanteur rebelle d’un groupe de rock.

 

Avis de Gkone : 7.5/10

Ayant découvert Manon Fargetton avec les deux livres de Fantasy se passant en Ombre, je me suis dit, laissons-nous tenter avec son premier roman, qui se trouve être une dystopie. Dans ce monde, suivant le mois de naissance, seulement certains métiers sont disponibles.

Comme je le disais, dans cette société, les métiers sont déterminés suivant le mois de naissance, et cela provoque d’importants mécontentements, ajouté à cela un dirigeant qui s’accroche au pouvoir par tous les moyens et voici les bases de cette dystopie. Le récit quant à lui se concentre principalement sur les deux jumelles et s’ouvre ensuite pour accueillir Nériss et Kléano. En effet, ces quatre personnages seront les personnages principaux de ce livre. Et on se rend compte encore plus ici, que même si une des jumelles est favorisée avec sa naissance en Janvier, les deux ne se trouvent pas à leur place.

Avec l’ensemble des personnages, on suit la naissance de la rébellion dans les écoles jusqu’à apprendre que cela gronde aussi parmi les adultes. D’ailleurs j’ai retrouvé également ce que j’avais aimé dans les romans se passant en Ombre, à savoir que l’auteur arrive à faire monter la tension, et arrive à la maintenir jusqu’aux dernières pages. On est vraiment pris dans le récit.

Mais après je ne pourrais probablement mettre le doigt dessus, mais il me manquait tout de même quelque chose, peut être certains passages étaient peut être un peu rapide, je ne pourrais pas dire avec exactitude, ou bien certaines interactions entre les personnages qui allaient un peu vite, mais du coup c’est pour moi le seul petit point noir.

Au final, j’ai apprécié cette dystopie avec un monde bien établi, qui met en place une réflexion sur les inégalités, et des personnages attachants, et malgré le petit point noir dont je parlais juste avant, cela reste vraiment très sympa. En plus de cela, l’auteur arrive à faire monter la tension avec la rébellion et à la maintenir jusqu’à la fin du récit. Je pense notamment à la fin de la scène sur la place devant le Palais. Non mais franchement, je m’attendais à ce que quelqu’un y reste mais pas forcément ce personnage.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/aussi-libres-quun-reve-manon-fargetton/

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow