«

»

Anges d’Apocalypse, Tome 2, Le frisson des Aurores, Stéphane Soutoul

Anges-dApocalypse-T2--Le-frisson-des-aurores_stephane soutoulTitre : Le frisson des Aurores
Saga : Anges d’Apocalypse
N° du tome : 2
Auteur :  Stéphane Soutoul
Date de sortie : 20/09/13
Editeur : Rebelle Edition
Genre : Bit-lit/ Urban-Fantasy
Pour qui : Tout public
Pour commander :  Kindle Broché

Résumé:

Lycéenne le jour, garde du corps la nuit : la combinaison explosive pour cumuler les problèmes. Suite à l’assassinat d’Alistard Vorlock, les rues de Toronto sont plus dangereuses que jamais. Desmond, le sorcier qui cherche par tous les moyens à me mettre dans son lit, serait peut-être en mesure de désamorcer le conflit. Sauf que ce dernier préfère me poursuivre de ses avances pendant que la situation s’envenime. J’aurais presque envie de laisser la tueuse qui a débarqué en ville lui faire la peau, s’il ne m’avait pas engagée pour le protéger. Surtout que l’assassin en question se révèle être sa propre soeur… Remarquez, la poisse n’est pas en reste lorsque je suis Samantha. Tandis que mon identité humaine essaie d’apprivoiser l’amitié de Nathan, des sorcières pas très recommandables s’intéressent au garçon d’un peu trop près à mon goût.

Avec deux vies pour une seule âme, être un cavalier de l’apocalypse n’a décidément rien d’une sinécure.

Avis de LLyza 8/10:

Syldia = la blonde trentenaire VS Samantha = la lycéenne brunette, ne font toujours qu’une seule âme : Famine… Oui l’un des quatre Cavaliers de l’Apocalypse, ange de destruction arrivé sur Terre à l’âge adulte, guidée par La Voix pour détruire le monde, elle essaye depuis 600 ans de s’intégrer parmi les humains dans le but de se racheter et surtout maintenir son libre arbitre.

Depuis le coup fourré de fin de tome, Syldia est en mode vengeance, comment va-t-elle gérer cela tout en protégeant Desmond ? Comme si cela n’était pas suffisant, le séduisant sorcier a quelques soucis au vu de son nouveau statut, il a besoin d’un garde du corps. Vénale comme elle est, elle ne peut décemment pas refuser son offre, si elle aime remettre ses finances au beau fixe. Elle a une tendance à attirer les ennuies, est-ce qu’il est nécessaire de le rappeler ? Une fois qu’on en a bien conscience, on sait que rien ne va se passer comme elle le souhaiterait.

Le tome 2 améliore et confirme mon coup de coeur pour cette histoire, en fait surtout pour l’univers créé par Stéphane Soutoul. Je dois reconnaître qu’enchaîner le deuxième opus juste après le premier est plutôt plaisant, car à la différence de ce dernier, l’action est immédiate ! Surtout avec un début pareil, je fais bien sûr référence à l’épisode de l’hôtel en début de roman – un savoureux moment ! L’un des petits défauts du premier est évité, il n’y a pas autant de longueurs, on est mis dans le bain direct. Quand est-il de la relation avec ses soeurs, est-elle mieux exploitée et plus mise en avant que dans le tome 1 ?! Concrètement, ça ressemble plus à l’idée qu’on s’en fait, surtout qu’on veut savoir ce qu’il en est de cette fameuse Voix qui revient les hanter.

Les divers noeuds du tome 1 ne cessent de s’emmêler, ils continuent même tels des fils conducteurs vers le tome 3 qu’il nous faut suivre pour la suite. Parce qu’entre Samantha (le jour) et Syldia (la nuit), il y a toujours plus d’histoires, toujours plus de mystères. La lycéenne veille sur Nathan, elle tente de le protéger en flirtant au passage, ça, c’est le côté pur de la jeunesse. En face, lorsque la nuit tombe et que Syldia se réveille dans son vrai corps, nous avons droit à Desmond ou à Nolhan pour l’enflammer, envolé alors le côté mignon.

Une fois encore, les personnages sont toujours aussi complexes, ne parlons même pas de notre cavalière Famine… elle continue à se poser beaucoup (beaucoup) de questions et ne sait vraiment pas vers quoi elle va. C’est une véritable girouette émotionnelle face aux hommes, on a parfois l’impression que le corps de Samantha empiète sur ses états d’âme, éclipsant le fait qu’elle soit une âme vieille de plusieurs siècles. Sûrement, la fameuse crise de l’adolescence. Il lui faudra tout le tome 2 pour mettre en ordre ses pensées et ses sentiments, afin de prendre véritablement en compte ce qu’elle ressent. C’est une héroïne vraiment touchante malgré le monstre qu’elle croit être, c’est un personnage féminin travaillé avec ce qu’il faut de qualités et de défauts.
Avec Anges d’Apocalypse, on est bien loin des facilités de la Bit-Lit/Urban Fantasy, c’est une saga peu commune avec une plume extra, un scénario qui distille du suspens, de l’action et quelques flirts par touches subtiles qui rendent ainsi cette saga originale me faisant vite oublier ses petits défauts. Un vent de fraîcheur souffle sur ce genre, qui est tellement copié/collé, que je ne peux que continuer à dévorer chaque tome qui arrive.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/anges-dapocalypse-tome-2-le-frisson-des-aurores-stephane-soutoul/