«

»

Anges d’Apocalypse, Tome 1, Le tourment des Aurores, Stéphane Soutoul

Anges-dApocalypse-T1--Le-tourment-des-aurores_stephane soutoulTitre : Le tourment des Aurores
Saga : Anges d’Apocalypse
N° du tome : 1
Auteur : Stéphane Soutoul
Date de sortie : 13/04/13
Editeur : Rebelle Edition
Genre : Bit-lit – Urban-Fantasy
Pour qui : Tout public
Pour commander : Cliquez ici

Résumé:

Deux corps pour une seule âme. Impossible selon vous ?
C’est pourtant le fardeau que j’endure suite à la malédiction lancée par un sorcier. Tout ça parce que j’ai eu le cran de refuser ses avances. Pour la peine, je l’ai tué, mais en attendant quelle plaie ! La nuit, je suis Famine, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse, et ex-meurtrière qui s’est reconvertie dans la profession de garde du corps. Et lorsque vient le jour, je me trouve coincée avec l’identité de Samantha, une lycéenne des plus ordinaires. Comme si je n’avais pas déjà suffisamment d’ennuis avec deux vies à mener de front, la Cour des sorciers de Toronto vient de me confier la protection de son lord. Il faut dire que certains de ses dissidents se sont mis en tête de le supprimer. Cette fois-ci, je n’ai pas le droit à l’erreur, même si mon côté humain a choisi le mauvais moment pour s’enticher d’un étrange garçon, le genre craquant, mais véritable nid à problèmes…
Je vous le dis : pas facile de gérer deux existences à la fois !

Avis de LLyza 8/10:

Une excellente surprise ! Je dois dire que la couverture est sublime et a immédiatement attisé ma convoitise, j’ai bien tenté de me freiner, mais le synopsis est venu me faire craquer : 2 corps — une blonde trentenaire VS une adolescente brunette, une âme séculaire qui n’est autre qu’un des cavaliers de l’Apocalypse : Famine. Avec un topo pareil, pourquoi continuer de résister ? Et comme dirait notre ami Wilde, « le seul moyen de se délivrer de la tentation, c’est d’y céder », je découvrais alors pour la première fois la plume de Stéphane Soutoul.

Dès les premières lignes, tout nous est expliqué de façon fluide, avec humour et surtout pas mal de sarcasme. Ce qu’on peut dire quand on commence à rencontrer Syldia, c’est qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche. C’est aussi peut-être pour ça qu’elle attire autant la poisse et qu’elle s’est retrouvée avec cette malédiction de mer… credi. Après, c’est au tour de Samantha de se dévoiler en journée, jeune lycéenne et fille unique d’une famille aimante, elle endosse son rôle finalement avec plaisir. Syldia — Samantha ne sont en réalité que l’âme de Famine qui change de corps à chaque coucher de soleil. Elle ne connait pas le repos et quand la nuit tombe, une faim s’empare d’elle qui lui permettra de ne jamais oublier sa véritable nature.

On mettra pas mal de temps avant de voir arriver l’action, il nous faudra plus de la moitié du roman. Pour autant, le début permet surtout de prendre conscience de la différence de « caractère » entre Syldia & Sam, étrangement, le corps dans lequel se retrouve ce « Cher Ange » influence sa manière de réfléchir et d’agir. En effet, elle est « toute » puissante quand elle est dans son vrai corps alors qu’en étant dans le corps de la lycéenne, elle n’est plus qu’une petite humaine sans défense, ses états d’âme se ressentent bien plus.
La grande force de ce roman est la complexité des protagonistes, rares sont les personnages tous noirs ou tous blancs, on se posera pas mal de questions sur leurs véritables intentions. En fin de compte, même notre héroïne (enfin peut-on utiliser ce mot pour la définir ? ) a sa part de douceur alors qu’elle ne voit que sa noirceur. Les personnages qui l’entourent sont tous bien exploités, sauf peut-être ses soeurs, les trois autres cavaliers de l’apocalypse. Il n’y a pas assez de moments complices pour réellement qu’on s’attache à ces autres membres. On cherche plus à savoir sur « les hommes de sa vie » : Nathan, Desmond et même Nolhan ! On prend donc en considération qu’il s’agit du premier tome qui pose tout juste les bases pour la suite de la saga.

L’histoire est originale et plutôt bien amenée, la suite sera bien plus dynamique, je vous le garantis. Lire les tomes 1 & 2 s’est révélé bien plus passionnant, car ce qui manquait ici est mieux développé par la suite, le dénouement sera là pour confirmer mes dires. C’est un univers riche et détaillé qui se déroule à Toronto (au Canada) ce qui n’est pas pour me déplaire, ça change de ce qu’on peut lire en Urban Fantasy. Elle se démarque par bien des aspects, mais en résumé : un auteur masculin qui campe un ange d’apocalypse féminin qui se transfère à l’aube dans le corps d’une lycéenne et qui tente d’esquiver les manigances des vampires, magiciens, démons… — ça ne court pas les rues ! Un petit coup de coeur pour la série et pour la plume de Stéphane Soutoul.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/anges-dapocalypse-tome-1-le-tourment-des-aurores-stephane-soutoul/