«

»

3 bonnes raisons de… Regarder Penny Dreadful

banniere penny dreadful

Londres, 1891, une menace quasi invisible massacre la population. Vanessa Ives, une jeune femme aux pouvoirs puissants et hypnotiques, rencontre Ethan Chandler, un américain  rebelle et violent aux allures de cow-boy. Il accepte de s’allier à la troublante jeune femme ainsi qu’à Sir Malcolm, un homme riche d’un certain âge aux ressources intarissables pour combattre cette nouvelle menace.

La série nous propose de revisiter tour à tour  tous les contes et histoires d’horreur qui se lisaient à cette époque-là dans les revues (les fameuses Penny Dreadful, nommées ainsi car elles coûtaient un penny et étaient effrayantes), intégrant les personnages, les créatures et les intrigues avec beaucoup de finesse et d’élégance dans le Londres victorien.

Voici le décor de cette série diffusée sur Showtime !

Pourquoi faut-il absolument regarder Penny Dreadful ? Voici les 3 bonnes raisons d’Eresh !

 

  1. L’atmosphère ! Oh vraiment cette série est un petit bijou gothique (stricto sensu), choix plus que judicieux étant donné que son intrigue se déroule à la fin du XIXè siècle. J’avoue avoir été totalement happée tout au long des huit épisodes de la saison 1. Ce chiffre peut sembler bien pauvre (du moins ce fut ma première pensée, je l’avoue) pour développer l’histoire, ancrer les personnages et les faire évoluer. Mais chaque épisode dure en moyenne une cinquantaine de minutes, largement le temps de s’immerger ! L’ambiance est sombre, on ne sait jamais ce qu’il peut surgir au détour d’une ruelle, du coin d’une pièce. Tout est travaillé pour nous tenir dans un léger état de stress, d’une peur délicieuse, comme lorsque on était enfant et qu’on aimait se raconter des histoires effrayantes. Qui sait ce qui se tapit dans l’ombre, dans ce creuset parfait qu’est le Londres victorien ?
  2. Pour ses contes et allusions cinématographiques ! Si vous êtes coutumiers de la littérature de cette époque, vous serez ravis – et terrifiés !- de voir ces célèbres histoires prendre vie dans leur ville de naissance. Ainsi vous serrerez la main du docteur Frankenstein de Mary Shelley, ou encore croiserez le chemin d’une victime de Jack l’Eventreur. Au détour d’un épisode vous ferez la connaissance d’un dandy à la recherche perpétuelle de la nouveauté, le fameux Dorian Gray d’Oscar Wilde. Et bien-sûr l’intrigue en elle-même est inextricablement liée à Bram Stoker et à son plus célèbre roman, Dracula. Rien que pour cela j’étais conquise (comme vous le serez, n’en doutez pas). Mais cette première saison ne se contente pas de romans, elle intègre également quelques allusions à des films notables. J’en ai relevé trois qui m’ont sauté aux yeux (deux sont mes films fétiches, difficile de passer à côté), Entretien avec un vampire de Neil Jordan, Dracula de Francis Ford Coppola et L’Exorciste de William Friedkin. Je ne vous dirai pas les scènes qui s’y rapportent, je vous laisse le plaisir de le découvrir. Et qui sait, vous en trouverez peut-être d’autres.
  3. Pour ses personnages et acteurs ! Le casting a été fait de main de maître et les acteurs incarnent leur personnage avec brio. Eva Green est époustouflante et terrifiante dans le rôle de Vanessa Ives, une jeune femme aux pouvoirs médiumniques étranges et glaçants. Parfait modèle d’élégance et d’éducation victorienne de haut rang, Vanessa est marquée par un événement tragique qui la laisse à la merci du plus sombre et du plus horrible secret. J’ai été estomaquée par son jeu d’acteur, qui tient réellement de la performance.On ne présente plus Timothy Dalton, ancien célèbre James Bond, qui ici donne vie à Sir Malcolm Murray, richissime explorateur dont la famille est détruite, cherchant à sauver sa fille Mina (tiens tiens) par tous les moyens. Ce personnage apparaît sûr de lui, s’imposant par sa carrure, ses éclats de voix, chérissant le souvenir de sa famille. Vraiment ? Son alliance avec Vanessa Ives et Ethan Chandler pourrait révéler des fissures dans cette carapace…Quant à Ethan Chandler, il est incarné par Josh Hartnett, le beau gosse, assurément, dont ce ne sont pas les premiers pas dans le fantastique puisqu’il a tenu le rôle principal dans 30 jours de nuit. Ce personnage apparaît au début de la série comme un cow-boy  approché pour sa grande dextérité avec les armes à feu et embarqué presque malgré lui dans ce combat contre le mal. Mais au fur et à mesure, on comprend qu’Ethan est plus complexe que ce qu’il veut bien laisser voir et qu’à l’instar de tous les personnages de la série, quelque chose de sombre le tourmente également.

Vous l’aurez compris, je vous recommande cette série. Plus que cela même, vous devez la regarder, vous promener dans les rues de Londres, pousser les portes qui renferment les secrets les plus terribles qui soient.

Vous allez adorer frissonner et comme moi, vous serez merveilleusement horrifiés.

Lien Permanent pour cet article : http://fantasy-gate.fr/site/3-bonnes-raisons-de-regarder-penny-dreadful/